Vigipirate – le gouvernement va renforcer les effectifs pour localiser la reprise économique

29 Publié le 09/03/2015 par La Rédaction

Le gouvernement a décidé de passer à l’action. Dès la semaine prochaine, les effectifs de militaires en patrouille seront doublés afin de localiser au plus vite les signes de reprise économique. Reportage.

Le gouvernement a décidé de passer à l’action. Dès la semaine prochaine, les effectifs de militaires en patrouille seront doublés afin de localiser au plus vite les signes de reprise économique. Reportage.

Alors que plusieurs personnes affirment avoir aperçu la reprise en différents endroits, le gouvernement se veut prudent mais offensif. « Nous recoupons les témoignages mais cela reste peu concluant » explique-t-on du côté de Bercy. Remettre la main sur la reprise reste plus que jamais une priorité du gouvernement mais les chances de capture deviennent de plus en plus minces chaque jour. « Nous allons renforcer les contrôles dans les gares et les aéroports, la reprise ne pourra pas nous échapper » a martelé Manuel Valls lors d’une visite au ministère de la Défense.

Malgré une surveillance accrue de ses réseaux et connexions, la reprise continue au gouvernement. « Est-elle seulement jamais revenue en France ? On sait qu’elle a des ramifications dans plusieurs pays » affirment les experts. Pour certains, elle aurait déjà tenté de franchir les frontières avec succès et serait en ce moment en train d’opérer clandestinement avant de commencer des actions au grand jour.. « C’est une traque difficile, elle peut prendre plusieurs formes, même si nous l’avions devant nous, nous ne saurions pas si c’était vraiment elle » ajoute une analyste du ministère de l’économie.

Manuel Valls estimait de son côté que la reprise serait capturée très prochainement. L’opposition affirme quant à elle qu’il s’agit là d’un calcul électoral de la part du gouvernement. « Je ne serais pas surpris que la reprise économique soit miraculeusement découverte entre les deux tours des départementales » a ironisé ainsi Nicolas Sarkozy.

La Rédaction

Publicité
Publicité