Déjà ennuyeux, il commence un régime sans gluten

82 Publié le 02/12/2015 par La Rédaction

Paul Lefournie a 25 ans et il est conseiller bancaire. Ses costumes sont gris, il « fait des horaires pas possibles » et trouve que se faire appeler « Popo » ou « Paulot » est assez original. Sa vie déjà ennuyeuse n’avait pas besoin d’un nouveau fardeau, et pourtant, Paul a décidé de commencer un régime sans gluten. Entretien avec un des Français les plus fades d’Île-de-France.

 

LE GORAFI : Bonjour Paul. Peux-tu nous en dire plus sur ta vie ?
PAUL : Je travaille beaucoup car être dans un bureau c’est passionnant. Je suis toujours le « premier arrivé, dernier parti » ! Je vends des assurances-vie et je n’apprécie que moyennement l’humour en général. En fait, je ne vous aime pas, vous au Gorafi.

LE GORAFI : Tu veux te battre ?
PAUL : Non.

LE GORAFI : Qu’est-ce qui t’a poussé à faire un régime sans gluten ?
PAUL : J’ai pris quelques kilos en trop récemment à force d’aller à la brasserie d’en face avec les collègues. Et, au lieu de me mettre au sport, j’ai préféré me mettre d’autres bâtons dans les roues socialement parlant. Le régime sans gluten, c’est la plaie des repas entre amis. En plus je regarde toujours au dos des boîtes pour voir s’il y a du gluten maintenant. J’adore ça. Évidemment j’en parle à tous mes collègues un peu gras pour qu’ils fassent comme moi.

LE GORAFI : Quelle place occupe ce régime dans ta vie ?
PAUL : Il arrive en 4e position de mes activités préférées. Les autres étant cirer les pompes de mes responsables, parler d’immobilier et faire des powerpoint sans aucune blague dedans (ma hantise !).

LE GORAFI : As-tu conscience d’être une mauvaise personne ?
PAUL : Non. Et je dois vous laisser, j’ai un rendez-vous client.

Publicité
Publicité