Procureur Molins : « Salah Abdeslam devait se faire exploser mais a baltringué comme la petite fiotte qu’il est »

43 Publié le 25/03/2016 par La Rédaction

Sans jamais se départir du calme olympien et de la rigueur peu française qu’on lui connaît, le procureur François Molins a livré ce matin une conférence de presse étonnamment « imagée », dont on imagine que la sémantique sophistiquée lui a été en grande partie inspirée par les odieux événements d’hier à Bruxelles.

 

En s’appuyant sur les premiers éléments transmis par le parquet fédéral belge, le procureur de Paris a ainsi pu établir une première trame quant au parcours déconcertant du djihadiste le soir du 13 novembre.

« L’individu Salah Abdeslam, après s’être transporté en compagnie de ses petits salopards de copains jusqu’au Stade de France, a alors baltringué une première fois », commence M. Molins. « Manifestement trop lâche et trop fiotteux pour mener à bien son projet, il aurait affirmé à ses camarades de connerie qu’il allait plutôt se faire exploser dans le 18e arrondissement, histoire de changer un peu de crémerie ». Une dérobade bien mal déguisée, qui correspondrait parfaitement à la personnalité pleutre d’Abdeslam, d’après l’expertise belge.

« Maintenant qu’on l’a entre quatre murs, laissez-moi vous dire que ça va pas bégayer »

Ces derniers, trop occupés à baltringuer de leur côté, ne se seraient pas formalisés de la débandade de leur jeune collègue. Mais voilà : une fois garé place Albert-Kahn, « là où sa petite Clio noire conspirative de fils de chien a été retrouvée », Salah Abdeslam aurait fait dans son froc une 2ème fois. « Il aurait alors appelé deux de ses copains et serait reparti avec eux, tous ensemble gaiement, comme 3 belles petites fiottes, au lieu de se confronter comme un bonhomme aux forces d’intervention qui l’auraient… Ouh putain, ce qu’ils lui auraient mis ! » se prend à rêver François Molins à haute voix.

« Bref. A ce stade de l’enquête, nous pouvons donc affirmer que l’individu Salah Abdeslam, le soir du 13 novembre, s’est chié dessus, grave. Et plus encore par la suite, en retournant se planquer à 50m de chez sa môman », a enfin conclu M. Molins en revenant à un ton plus factuel. « Vous me direz, c’est tout bénef’ pour nous, parce que maintenant qu’on l’a entre quatre murs, laissez-moi vous dire que ça va pas bégayer. Je vous remercie. ».

 

Photo cpature vidéo FTV info

Publicité
Publicité