Après 5 heures devant le Tour de France et 4 devant Wimbledon, il s’aère l’esprit en regardant Portugal-Galles

52 Publié le 07/07/2016 par La Rédaction
GregorBister

Après avoir passé 8 heures devant le Tour de France et Wimbledon, Daniel Sabal, 40 ans, a pris la courageuse décision de se changer les idées en regardant la première demi-finale de l’Euro entre le Pays de Galles et le Portugal. Récit.

Plouzané (29). Il est 10 heures 15 du matin lorsque le réveil de Daniel Sabal, enseignant dynamique et grand amateur de sports, tire le quadragénaire d’un rêve extatique qui voyait Jo-Wilfried Tsonga atteindre la finale de Wimbledon. A peine le temps pour lui de prendre connaissance des derniers résultats de la MLS et d’analyser pendant une petite heure toutes les stats de la saison NBA qu’il doit déjà préparer son étape de montagne. Après avoir avalé 5 tranches de jambon, trois œufs au plat, deux yaourts, un bol de céréales et quatre tartines, Daniel enfile un maillot « AG2R La Mondiale » et se poste devant la télé pour son marathon quotidien, une casquette Rabobank vissée sur le crâne et un paquet de 500 grammes de cacahuètes grillées à sec à la main.

 

Pourtant, après seulement 5 heures de Tour et 4 heures de Wimbledon, Daniel décide de passer à autre chose et zappe sur la demi-finale de l’Euro. « C’est important de savoir varier les plaisirs pour éviter que la passion vire à l’obsession » analyse avec lucidité le professeur d’anglais. « Les sports individuels c’est bien, mais un peu de sports collectifs de temps en temps, ça ne fait pas de mal » ajoute-t-il, comme pour justifier cette transition abrupte et ce choix radical. Car Daniel est un adepte de l’éclectisme. Friand de parties d’échecs sur internet, il n’hésite jamais, après des journées entières passées à défier les légendes du Finistère, à changer complètement d’ambiance en jouant toute la nuit au poker sur Winamax.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité