Sortir les poubelles : c’est encore vous qui devrez le faire

169 Publié le 11/08/2016 par La Rédaction
Peter Burnett

C’est un triste constat qui se répète chaque semaine. Que vous habitiez seul, en couple, ou en colocation, c’est encore vous qui devrez sortir les poubelles. Personne ne semble se soucier de cette boîte à ordures débordant de déchets pestilentiels, à part vous. Aujourd’hui, il est reconnu que les Français sont de plus en plus nombreux à supporter la vue d’une poubelle prête à déborder, ce qui n’est pas votre cas.

« Et si je ne le faisais pas cette semaine ? Et si ce n’était pas tout le temps à moi de le faire ? »… Ces phrases, vous vous les répétez presque chaque jour. Et vous avez raison. Si vous aviez eu le cran de dire à d’autres de sortir les poubelles au moins une fois, vous auriez eu ce que vous désiriez, après un bref instant de surprise. Votre interlocuteur vous aurait sans doute dévisagé, avec méfiance, puis se serait exécuté, en nouant le sac poubelle gras et juteux. Vous auriez gagné.

Mais par manque de volonté, d’autorité, ou de personnalité tout simplement, vous allez encore le faire vous-même, peut-être en haussant les épaules après un énième « Oh, c’est pas si grave, après tout… » pour vous rassurer.

Un cercle vicieux

Le fait de sortir systématiquement les poubelles vous a désigné tacitement « chef des poubelles ». C’est à vous de vous en occuper. On ne comprendrait pas aujourd’hui si du jour au lendemain, vous décidiez de ne plus le faire. De plus, votre entourage semble ne pas prêter attention à cette tâche, alors que vous y pensez à chaque fois que vous passez devant. Ainsi, plus vous sortez les poubelles et plus vous vous sentez obligé de le faire la fois suivante. Vous êtes entré dans un cercle vicieux dont on ne sort que rarement.

Une poubelle à l’image de vos actes manqués

Cette poubelle est comme la masse informe des mauvaises décisions que vous avez prises dans votre vie. Des actes manqués, des regrets, des remords qui reviennent vous hanter et débordent sur votre quotidien. Ils reviennent chaque semaine, et il devient vite impératif de vider votre poubelle, comme votre esprit.
Jusqu’à la prochaine fois.

Mots clés : ,
Publicité
Publicité