Le Gorafi présente ses excuses après avoir effacé accidentellement des dossiers des Paradise Papers où il était cité

44 Publié le 06/11/2017 par La Rédaction
Crédits :PixHouse

Paris – La rédaction du Gorafi News Network présente ses excuses auprès de ses lectrices et lecteurs suite à la destruction accidentelle d’un disque dur contenant plusieurs dossiers des Paradise Papers dans lesquels nous étions cités à 350 reprises. Aux côtés d’autres rédactions internationales, le Gorafi devait lui aussi rendre compte ce matin d’une partie de ces leaks.

Selon une responsable de la rédaction, cet incident est intervenu après que ledit disque dur a d’abord chuté du bureau d’un de nos journalistes puis par la fenêtre du 8e étage. Par la suite, un transpalette lui a roulé dessus, à plusieurs reprises. Mais à ce moment là, quelques fichiers étaient hélas encore visibles et consultables. C’est alors que le disque dur est tombé malencontreusement dans un des sanitaires de la rédaction. Dans les minutes qui ont suivi, le disque dur a reçu un ou plusieurs coups de marteau, même si en l’état nous n’expliquons toujours pas pourquoi. Nous avons cependant encore tenté de sauver les fichiers. Soudain, notre attention a été détournée et un rouleau compresseur à vapeur a écrasé définitivement le disque dur et ainsi l’intégralité de ses données.

La rédaction présente ses excuses auprès des autres médias qui nous avaient fait confiance dans le traitement des données et regrette de ne pas avoir fait plus tôt de sauvegarde de ces données mais notre Cloud est en panne et on a perdu les mots de passe de l’internet.

Elle réfute cependant les accusations selon lesquelles cette destruction intervient après que le nom du Président du directoire du Gorafi News Network serait apparu dans ces fichiers. Jean-François Buissière, propriétaire du Gorafi, a toujours été un exemple pour notre rédaction. De même, notre rédaction est citée à plusieurs reprises. Là aussi, nous ne l’expliquons pas.

Dans tous les cas, si les médias ont d’autres leaks à nous confier dans les mois prochains, qu’ils sachent que nous essaierons de faire un peu plus attention et regrettons profondément cet incident.

La Rédaction

Publicité
Publicité