Assassinat de JFK : le rôle trouble de Patrick Juvet

33 Publié le 22/11/2017 par La Rédaction
By Allan warren - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37809339
By Allan warren - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37809339

La déclassification de près de 3 000 documents confidentiels sur la mort de l’ancien président révèle une piste pour le moins étonnante.

 

L’interprète de l’inoubliable « Où sont les femmes ? » rase depuis jeudi dernier les murs de Barcelone, où il vit désormais. Ray-Ban irisées et coupe mulet, le chanteur tente tant bien que mal de se fondre dans le mauvais goût vestimentaire traditionnel des Espagnols, et de profiter de l’actualité séparatiste pour se faire oublier. Las, les aficionados de JFK et autres investigateurs de tout poil ne lui laissent aucun répit depuis que son nom est apparu en toutes lettres sur plusieurs documents du FBI.

Patrick Juvet, seulement 13 ans à l’époque « mais particulièrement mature », était en effet présent à Dallas en ce fameux jour de novembre 1963 – une information jamais dévoilée dans sa biographie Barclay ni dans ses portraits parus dans Salut les copains. Or, d’après les services américains, le natif de Montreux aurait été en contact avec Lee Harvey Oswald et des pontes de la mafia new-yorkaise dans les jours qui ont précédé l’assassinat.

The Jouvet lead

Si le FBI exclut que le futur chanteur à succès ait été à l’origine des tirs mortels, il affirme sans plus de détails avoir « concentré beaucoup d’attention et de moyens sur la piste Juvet (the Jouvet lead), sans pouvoir jamais établir un lien formel ». Soutien logistique, commanditaire, agent double du KGB? Quel fut le rôle joué par l’interprète de “Lady Night” dans ce que le monde continue de voir comme l’un des plus grands complots du XXe siècle ? La réponse se trouve peut être dans les quelque centaines de documents que les renseignements américains refusent encore de dévoiler – alimentant par là les spéculations les plus folles.

Mais pour l’ancien pionnier du disco francophone, le ver est d’ores et déjà dans le fruit. Pourchassé par les journalistes, harcelé par Wikileaks, Patrick Juvet voit son quotidien bouleversé et sa réputation entachée par ce qu’il qualifie mystérieusement « d’errement de jeunesse » – se refusant à toute précision supplémentaire.

Et lorsque nous le pressons, le chanteur prend abruptement congé et disparaît dans un groupe d’Espagnols typiques, affublés de queues-de-rat et de débardeurs à capuche.

Publicité

33 avis éclairés

7

Juvet bien 24/11/2017

Pourquoi on accuse toujours mon papa

8

Camille 23/11/2017

Ribouldingue, nos hormones communes ont parlé ! Ça mérite un petit sandwich de moi-même.

7

Bathaazar 23/11/2017

J’étais un proche de Patrick dans les années 80. Je me souviens qu’il changeait systématiquement de chaine quand la série Dallas passait sur TF1.

11

ribouldingue 23/11/2017

Saperlipopette ! Paaaaaaaaaaaatriiiiiiiiiiick est de retour ? On voit que les fêtes de noël approchent on nous gâte, on nous ressort les cadavres dans le placard. Ah merde! c’est pas le même Patrick je l’ai confond tous les deux, c’est le prénom qui m’embrouille. En fin de compte, Bruel c’est l’idole des jeunes sexagénaires, et l’autre, c’est Juvel l’idole de village peoples.

9

Camille 23/11/2017

Patriiiiiiiiiick !!!

19

JMARC 23/11/2017

Vous croyez vraiment que l’ex-chanteur du groupe ABBA est dans le coup de l’assassinat de JFK?
Après son passage a Saint Etienne je pensais qu’il n’avait fait qu’une seule chanson…
Peut être je confonds.
BOGOSSE en tout cas, j’avoue.

12

JP TETACLAK 23/11/2017

Jean François Kopé n’a jamais été président (ou alors peut-être au jeu du trou du cul). Par contre c’est bien possible qu’il soit mort.

14

JPH 22/11/2017

Interrogé, l’ex-chanteur aurait déclaré : « vous êtes pas gentils ! Juvet le dire à ma mère ! »

    7

    Gros Tonio 22/11/2017

    Naan, c’est Al-Baghdadi aurait dit Juvet bien Juvet mine.

      9

      Gros Tonio 22/11/2017

      -qui-

      #balancepastonqui

16

JB 22/11/2017

C’est pas à lui que Lee Harvey Oswald (le tueur présumé) a demandé « Où sont les balles » ?
Ce qui lui aurait inspiré son tube.
Ou je confonds ?

13

JPH 22/11/2017

Patrick Juvet n’est pas en Espagne.
Il se cache au bord d’un fleuve au Caire.
Il a nommé son abri Juvet-Nil.
Il a des amis là-bas.
Certains s’appellent Amid. Il s’entend surtout avec le plus dépravé : Amid Meffès, c’est le pire Amid.

14

B.Molle 22/11/2017

L’enquête sur l’assassinat de JFK LMN O PQ ?

(Lotus et bouche cousue)

    12

    Ravaillac 23/11/2017

    En tout cas, il y RST

13

Udet 22/11/2017

Il n’en était pas à son premier trou de balle !

12

Frédo 22/11/2017

C’est un peu comme l’article précédent

teignez ses cheveux en noir, faites pousser la barbe , un peu d’UV , 50 kg en moins et une cure de désintox, vous gardez la chemise de nuit et hop le coupable est clairement Abou Bakr al-Baghdadi .

.
Oui, c’est Daesh qui a assassiné JFK.
.
Une démonstration rigoureuse et la face de l’histoire change.

18

Camomille de la Bergamotte 22/11/2017

7e jour de grève d’avis (croquettes, gloire à GTI), en protestation de l’éviction de : Robert de moi, Borniol, Cédékon Léon, Paulette, Emile Franc, Piano, Andy Scoteck, Madame Olivier, Thérèse de Quilatienne, Pietr, Hein, Bruno Dagen, Quentin Sconmange, Manu, Josy, Ramos y Ballofi, et même Jésus Cric, (les voix du Gorafi sont impénétrables).
Le mouvement se durcira chaque jour un peu plus. Nous demandons le retour de tous ces joyeux luron(ne)s, sans délais.
NO RENONCARAN

15

Sandeck Honey 22/11/2017

« I love America », un message sub-liminal?

15

King Julian 22/11/2017

Incroyable ! Je croyais qu’un Juvet était un joueur de la Juventus junior.

14

jéglisséchef 22/11/2017

Balivernes. A 13 ans Juvet était en train de se séparer de Pierre Bergé.

    15

    King Julian 22/11/2017

    Sans parler de Plastic Bertrand qui doit son nom à cette particularité qu’il porte en permanence une capote…

      11

      Photo73 22/11/2017

      en nitrocellulose, la première matière plastique, avec l’ennui de l’inflammabilité. Les poupées trop près de la cheminée pouvaient prendre feu, les films de cinéma aussi (l’eau ne l’éteint pas, nitré donc comburant présent dans le produit).
      Yop la boum.

        14

        Gros Tonio 22/11/2017

        En effet, le coton avait le pouvoir de fulminer.

22

Phil Defer 22/11/2017

Pourquoi illustrer un article sur l’assassinat de JFK par une photo de Brigitte Macron ???
Après ça, qu’on ne vienne pas me dire que les médias ne bouffent pas dans la main d’Emmanuel Macron.
Honteux.

16

Darius 22/11/2017

Résumé : PJ au KGB, au FBI dans l’affaire JFK ?

      7

      Klitisse Woude 22/11/2017

      sa c moa kildi !
      MDR !

    15

    A.liéné 23/11/2017

    Il a été raccourci ?

      13

      D.Janté 23/11/2017

      Qui : l’article ? JFK ?

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *