Charles Aznavour voit son souhait d’être « emmené au pays des merveilles » exaucé

49 Publié le 01/10/2018 par La Rédaction
Par Mariusz Kubik — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=33589090

Charles Aznavour a été « emmené au bout de la terre, emmené au pays des merveilles » dans la nuit de dimanche à lundi.

A peine arrivé au ciel, le chanteur aux plus de mille chansons s’est déclaré très heureux de rejoindre sa mamma, ses amis, ses amours et ses emmerdes, même s’il aurait préféré, selon ses propres mots « mourir d’aimer ». Il s’est dit également comblé par sa nouvelle situation : « Elle est for me, for me, for me, formidable, et même daisy, daisy, daisy, désirable » avant d’ajouter : « Je me demande même pourquoi je l’aime, moi qui me moque de moi et de tout, avec son air canaille, canaille, canaille, how can I love her ? ».

Même s’il s’attendait à ce que la misère soit « moins pénible près du soleil », le chanteur a reconnu être surpris par ce « pays des merveilles » qu’il a si souvent appelé de ses vœux. Puis de conclure : « Hier encore, j’avais vingt ans, je gaspillais le temps en croyant l’arrêter
et pour le retenir, même le devancer, je n’ai fait que courir et me suis essoufflé ».

La classe politique a salué unanimement la carrière du chanteur. Françoise Nyssen a loué « le grand poète, l’auteur du « plat pays » et de « L’auvergnat ». Agnès Buzyn a salué de son côté ce « petit coup de pouce donné au système de retraite ».

Publicité
Publicité