Le lobby de la chasse obtient la hausse des quotas de randonneurs à abattre

102 Publié le 17/10/2018 par La Rédaction
© Scharfsinn86

Les dirigeants de la Fédération Nationale des Chasseurs de France ne cachaient pas leur satisfaction après l’annonce de plusieurs nouveaux plans de chasse faisant la part belle aux amateurs de chasse au randonneur.

L’objectif affiché par les fédérations est simple : rééquilibrer les populations de randonneurs sur tout le territoire français. Pour cela, nombreuses sont celles qui ont annoncé le doublement du nombre de randonneurs à abattre en période de chasse. Au jeu du rééquilibrage des quotas, c’est la Haute-Savoie qui obtient la plus grosse part du gâteau avec un nouvel objectif de 1200 têtes, contre seulement 500 en 2018.

L’autre petite victoire obtenue par les chasseurs, c’est le droit de ne plus avoir à faire la distinction entre promeneurs, cyclistes ou collégiens participant à une course d’orientation qui seront maintenant comptabilisés dans une même catégorie. Pour tenir ces nouveau objectifs, plusieurs fédérations, dont celle de Haute-Savoie, vient même d’annoncer vouloir procéder au lâcher de plusieurs centaines de spécimens dans leur milieu naturel.

En face, plusieurs associations de protection des randonneurs ont dénoncé une mesure dévastatrice pour les amoureux des balades en forêt. « Les populations de promeneurs n’ont jamais été aussi basses » explique la directrice d’un refuge pour randonneurs blessés avant de préciser « pourtant, le randonneur fait partie intégrante de l’écosystème d’une forêt. Sa disparition pourrait aller jusqu’à menacer la biodiversité ». En représailles, les magasin Décathlon ont annoncé une promotion sur les gilets pare-balles dans tous les rayons randonnée et plein air de leurs magasins.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité