Dans l’espoir de booster leurs futures carrières, des dizaines de jeunes écrivains lancent à leur tour leurs propres revues antisémites

0 Publié le 04/09/2019 par La Rédaction
Image parrawpixel de Pixabay

Paris – Inspirés par Yann Moix, des dizaines de futures autrices et futurs auteurs se sont dépêchés de lancer leurs revues antisémites dans l’espoir de provoquer une polémique dans les médias d’ici une vingtaine d’années, polémique qui pourrait booster leur visibilité et leurs ventes de livres. Reportage.

Amandine a 21 ans et travaille sur son prochain livre. Mais elle a préféré stopper son travail rédactionnel pour lancer sa propre revue antisémite, agrémentée de dessins racistes et xénophobes. « Cela reste confidentiel, mais assez pour qu’un journaliste d’ici 20 ans en fouillant un peu retrouve le tout et que je sois propulsée au devant de la scène, obligée de donner des interviews en télé et radio » se réjouit-elle. « Yann nous a vraiment ouvert les yeux sur la manière de faire, il avait tout compris à l’avance » reconnaît Liam, 18 ans en train d’imprimer sa propre version manga du Protocole des Sages de Sion qu’il va ensuite faire distribuer dans des meetings d’Alain Soral dans l’espoir d’y être aussi photographié « Ces photos vont faire un sacré buzz dans 15/20 ans ! ».

Ils ont aussi savamment travaillé toute la rhétorique qui accompagnera leurs excuses. « Il faut pas attendre trop vite, Yann a eu l’intelligence de le faire juste après l’annonce de réimpression de son livre, et de tout reconnaître en bloc » commente Daisy en train de répéter devant sa glace « C’était un suicide moral, je me détestais » avant d’éclater en larmes. « Je le fais bien einh ! Bon je vous laisse je dois aller me disputer avec ma famille pour que le tableau soit complet ! ».

Publicité
Publicité