Nos conseils pour réussir une vinaigrette à tous les coups

0 Publié le 26/02/2020 par La Rédaction
Image par Antina Wolff de Pixabay

Réussir une vinaigrette du premier coup, c’est ce qui définit assurément le passage à l’âge adulte pour tous les hommes. Ceux qui n’ont pas réussi sont mis au ban de la société, montrés du doigt et c’est normal ! Celui qui n’est pas capable de faire une vinaigrette n’a pas sa place parmi nous ! Alors voilà tout ce qu’il faut pour que vous réussissiez enfin à faire une putain de bonne vinaigrette du premier coup, tas de morves informes !

Savoir se repenser
La première étape d’une bonne vinaigrette, c’est savoir se repenser, entrer à nouveau en harmonie avec Mère Nature, celle-là même qui va vous fournir tous les bons ingrédients pour votre vinaigrette. Alors entrez dans le premier magasin Truffaut que vous trouverez (ou même Nature et Découvertes). Respirez profondément, faites un avec la Nature et l’univers. N’hésitez pas à partir le cas échéant loin, vous isoler, vous ressourcer là où la vinaigrette vraie a été inventée, comme dans ce petit village du Tibet, à 3200 mètres d’altitude, qui réalise encore la traditionnelle vinaigrette à la main, roulée sous les aisselles avec des poils de buffles et du lait fermenté.

Connaître ses outils
La vraie vinaigrette se fait avec des outils en bois. Ceux qui vous diront le contraire sont des nullos. Ils n’ont jamais fait de vinaigrette de leur vie. Leur vinaigrette est indigne de s’appeler de la sorte. Le maître-vinaigrettier vous le dira « Une bonne vinaigrette, on sent d’abord l’odeur du bois fraîchement coupé, on peut même entendre le brame du cerf dans le lointain, tandis que la meute de chiens de chasse se jette sur lui et lui ouvre les entrailles ».

L’ingrédient primordial
D’abord l’échalote. Si vous n’en avez pas, vous pouvez la remplacer par du rhum pour une vinaigrette des îles. Ou du Whisky pour une vinaigrette traditionnelle écossaise. Il est très important de pratiquer le cri primal entre chaque ingrédient, car cela aide fortement à l’épanouissement personnel et vous permet d’entrer en relation directe avec les ingrédients.

La touche du chef
Mélanger l’huile, la moutarde et le vinaigre, le parmesan, le pesto et la chantilly. Repensez en outre à vos choix de vie, à vos comportements, à toutes les larmes que vous avez faites couler au cours de votre vie et qui se métaphorisent désormais dans ce saladier. Réfléchissez sur vous même. Si vous pleurez, c’est NORMAL. Il n’y a aucune honte à avoir. Et quelques larmes salées donneront un petit plus à cette superbe recette.

Conclusion.
Si vous échouez malgré tout, malgré tous nos conseils, c’est juste que vous n’êtes pas bon, vous n’êtes pas digne, vous n’êtes même pas un homme. Si je vous croisais dans la rue, je n’aurais aucun respect pour vous ! Même pas capable de faire une vinaigrette correctement ! Mais quelle putain de honte ! Mais merde !

L’Atlas GORAFI des Régions de France en vente partout

Publicité
Publicité