Connect with us

Economie

Pour se donner une image plus sympathique, Goldman Sachs devient Jean-Jacques Goldman Sachs

La banque d’investissement de Wall Street tente le tout pour le tout afin d’échapper à sa réputation.

Publié le

 mar 

Depuis son rôle trouble dans la crise des subprimes, la célèbre banque d’affaires est devenue le symbole même de l’ultra capitalisme dépourvu de tout scrupule. Une image dont les dirigeants tentent de se débarrasser “ On a essayé de faire financer des accès à l’eau potable en Afrique, comme Bill Gates. Normalement c’est un bon washing pour sa répute, mais nous on a vraiment trop une image de salopards. Ce qui n’est pas faux, lol” déclare David Salomon, numéro 1 de la banque. 

Les conseillers en communication ont donc décidé de frapper fort en changeant le nom de l’institution, une première depuis sa création en 1869. Après plus d’1 an de réflexion, la décision est prise “Goldman Sachs” devient “Jean-Jacques Goldman Sachs”. Un moyen astucieux de conserver son identité, tout en y ajoutant une image très positive “ les gens adorent Jean-Jacques, ses chansons ont un rythme très entraînant qui filent le peps comme disent les jeunes. En plus Jean-Jacques a longtemps été parrain des enfoirés ce qui est complètement raccord avec nos valeurs.” nous confie le chef de la communication sans savoir qu’il s’agit en réalité d’une œuvre caritative. 

Mais les dirigeants ne se sont pas arrêtés là ; ils ont décidé de mener un revirement managérial, inspiré par l’énergie positive du chanteur. Désormais, les salariés arriveront à partir de 13 h car comme le dit la chanson de Jean-Jacques, “le matin, le matin, ça ne sert, ça ne sert, à rien, à rien”.  

Photo Pixabay

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés