Connect with us

JO

JO : Succès mitigé pour le lancer d’Ouïghours

Pékin – Malgré un enthousiasme initial avant le début des jeux, la nouvelle discipline olympique du lancer d’Ouïghours ne rencontre pas le succès escompté.

Publié le

 mar 

Si l’intérêt pour cette nouvelle discipline continue de stagner, la Chine aura échoué à convaincre le monde que le lancer de minorités oppressées est un sport légitime. « Tout le monde était super motivé au début, mais je pense que c’était juste dû à l’aspect innovateur », explique Thomas Bach, le président du comité olympique international. « Le fait de proposer des humains victimes de génocide culturel était quelque chose qui parlait beaucoup aux athlètes, histoire de changer des objets ennuyants comme le javelot des jeux d’été », poursuit l’ancien escrimeur allemand.

« Je me suis entraîné pendant des années, et chaque Ouïghour que j’utilisais me donnait l’impression de ne pas vouloir être là, donc c’était franchement pas très gratifiant », raconte un athlète anonyme. « Par contre, niveau dépenses de calories, c’est pas mal. »

« J’y ai assisté quelques fois dans le public, et je dois dire que les cris des Ouïghours sont assez irritants »,  partage quant à elle Elise, une Française travaillant pour les Jeux Olympiques. « Au-delà de ça, on se pose aussi la question de l’éthique, parce que j’ai entendu des rumeurs comme quoi les Ouïghours se dopent », ajoute-t-elle à propos du nouveau sport qui ne plaît pas à tout le monde.

En revanche, le bobsleigh a gagné en popularité grâce à l’utilisation d’opposants politiques à la place du traîneau. 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés