L’ONU commande plusieurs rovers à la NASA pour des missions d’observation en Syrie

3 Publié le 23/08/2012 par La Rédaction

Afin d’éviter des pertes humaines dans ses rangs, les Nations Unies se sont tournées vers la NASA pour obtenir plusieurs dizaines de rovers semblables au robot Curiosity explorant actuellement Mars.

Alors que la plupart des observateurs de l’ONU ont quitté la Syrie en proie à une guerre civile sanglante, l’ONU tente de trouver un moyen de s’approcher des lieux de combats pour mettre en évidence les traces de crimes commis tant par le régime de Bachar el Assad que par les rebelles. Afin d’éviter des pertes humaines dans ses rangs, les Nations Unies se sont tournées vers la NASA pour obtenir plusieurs dizaines de rovers semblables au robot Curiosity explorant actuellement Mars.

Une sécurité optimale et des renseignements fiables

« Nous souhaitons avant tout éviter un maximum de pertes humaines » a expliqué un responsable des Nations Unies. L’ONU, bien qu’ayant annoncé la fin de la mission d’observation en Syrie, veut maintenir une présence sur place mais avec un maximum de sécurité. « Les combats sont très violents, les observateurs par sécurité, ne pouvaient se rendre en première ligne« . Avec ces nouveaux robots, l’ONU espère ainsi s’approcher au plus près des combats afin d’obtenir un maximum de renseignements sur les dommages collatéraux.

La NASA a confirmé avoir reçu commande de plusieurs robots pour une livraison avant la fin du mois de septembre. « Nous avons plusieurs prototypes de « Curiosity » que nous allons convertir pour un usage sur le terrain en Syrie » a expliqué un cadre de l’agence spatiale américaine. Selon lui, les premiers largages de rovers sur la Syrie pourraient intervenir dès octobre. « Nous avons beaucoup progressé ces dernières semaines, nos robots seront capables de se rendre au plus près des combats et de rendre compte, donner des renseignements de la plus haute importance« .

Le gouvernement syrien, la Chine et la Russie n’ont pas encore opposé de refus à l’envoi de cette nouvelle mission d’observation d’un nouveau genre. « Nous laisserons les Nations Unies faire leur travail dans le respect de non ingérence dans les affaires intérieures du pays, comme cela en a été auparavant » a commenté un diplomate. Néanmoins, il a souhaité que les images transmises par les rovers de la NASA puissent être visionnées par un comité d’experts. « Nous ne souhaitons pas que les images puissent servir à une propagande des Occidentaux« . Une volonté qui pourrait enlever une grande utilité à la mission d’observation.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité