Les zombies demandent l’interdiction des Zombies Walks

109 Publié le 21/09/2015 par La Rédaction

Plusieurs zombies ont demandé par l’intermédiaire de leur représentant officiel la fin et l’interdiction définitive des « Zombies Walks », des parades mettant en scène des jeunes déguisés en zombies. Selon eux, il s’agit d’une récupération culturelle honteuse de l’état de zombie par des personnes en parfaite en parfaite santé qui caricaturent la culture zombie. Reportage.

 

Jérémy est zombie depuis 8 ans. Il vit caché dans un cimetière de la banlieue de Strasbourg. « Au début je trouvais ça amusant, avec d’autres amis zombies on s’est même amusés à se mêler à la Zombie Walk, on pouvait enfin sortir au grand jour » raconte-t-il. « Mais très vite on s’est rendu compte que l’esprit zombie n’était pas là, ces gens-là n’y connaissent rien ». Pour lui, les vivants caricaturent à outrance la vie au quotidien de zombie. « Rechercher un cerveau frais, boulotter un intestin grêle. Parfois plusieurs jours sans une lampée de sang, personne ne se rend compte à quel point c’est dur et franchement il n’y a rien de drôle ou festif à cela ».

L’amicale zombie de Strasbourg et des environs a décidé cette fois de protester officiellement contre la tenue de cette Zombie Walk, sans succès. « Soit ils laissent de vrais zombies reprendre en main l’organisation, soit nous irons au procès » explique un avocat de la cause zombie. « Les vivants doivent apprendre à connaître leur privilège d’être en vie. Ils pourront s’ils le veulent à loisir rejoindre la Zombie Walks dès que leur décès sera effectif ». Mais cependant certains pensent qu’une marche commune peut être envisageable pour que les deux communautés apprennent à mieux se connaître.

Et de citer l’exemple aux États-Unis où plusieurs zombies walks mêlant morts-vivants et vivants morts se déroulent dans un calme relatif et avec un minimum de pertes de vies humaines. Comme le souligne Jérémy : « Cette expérience dure depuis 3 ans et on ne comptabilise en tout qu’une petite dizaine de personnes dévorées chaque fois , donc c’est tout à fait envisageable»

Mots clés : ,
Publicité
Publicité