Dijon : les garçons de CM1B surexcités que la mère de Brian accompagne la prochaine sortie

41 Publié le 01/03/2016 par La Rédaction

Précédée d’un bruissement fébrile, suivie d’un chahut prévisible, l’annonce de ce mardi a mis fin à un suspens insoutenable pour les CM1B de l’école primaire Champollion, de Dijon (21) : c’est bien la maman de Brian qui accompagnera la sortie de jeudi après-midi au musée archéologique.

Christy Meunot, née Christen Jane Moore à San Diego en Californie. 41 ans, ancien mannequin, brièvement actrice, aujourd’hui professeure de pilates à domicile. Mais d’abord et surtout, maman attentionnée du petit Brian, qu’elle n’aime rien tant que venir chouchouter devant l’école en total-look lycra, au premier rang, devant les nounous.

Malgré une réticence initiale Brian, lui, s’accommode plutôt bien de cette routine. Adjoint du chef de bande depuis la première apparition de sa mère à la rentrée, il est aujourd’hui invité à toutes les boums, sélectionné dans toutes les équipes en dépit de talents sportifs éminemment discutables.

« Elle a dit oui ! », hurle un garçon en s’évanouissant

La présence de sa maman à la sortie de jeudi devrait consolider avec panache ce statut social déjà envié. À peine la confirmation donnée par M. Vialle au retour de l’interclasse, l’émoi s’emparait déjà des garçons de la classe. « Elle a dit oui ! », hurlait ainsi un garçon en s’évanouissant. Arthur, son voisin, aurait été bien incapable de le rattraper, tout à son souvenir impérissable de la kermesse d’il y a 3 ans: « Elle m’a frôlé avec ses cheveux devant le stand de chamboul’tout », répète t-il depuis, dans un souffle, à qui veut bien l’entendre.

Indifférence résignée du côté des filles

Les filles, elles, accueillent la nouvelle avec une indifférence résignée. Dans un mouvement de couettes, Déborah, meneuse incontestée de la meute, expose sans ambages la position de son camp : « Qu’ils s’excitent comme des idiots, au moins ça nous changera de Yu-Gi-Oh », lâche-t-elle dédaigneusement. « Nous, on attend le père de Chloé à la journée des métiers. Même qu’il est pompier ».

Il faudra bien 15 minutes à M. Vialle pour retrouver l’attention de sa classe ainsi échauffée. « Tut-tut-tut, allez, c’est bon, on se calme maintenant ! » gronde t-il enfin en souriant, en s’assurant que son eau de Cologne est bien rangée dans le 2e tiroir de son bureau.

Publicité
Publicité