L’intérimaire en charge de la photocopieuse « prêt à mourir » pour résoudre ce bourrage papier

29 Publié le 09/03/2016 par La Rédaction

Julien Nguyen effectue un stage de 6 mois en informatique au sein de la société Ludorex, spécialisée dans la vente de machines-outils. Julien a 21 ans et sa responsabilité est grande : gérer le maintien de la photocopieuse de marque Xerox qui se trouve à l’entrée de la comptabilité. Une mission qui s’est corsée ce matin avec un terrible problème de « bourrage papier ». Un challenge pour lequel le jeune stagiaire s’est dit « prêt à mourir ». Reportage.

 

La main ferme, les yeux brillants de la lueur du sacrifice, c’est déterminé que Julien nous accorde une interview juste avant de s’attaquer à ce souci de papier coincé dans la photocopieuse. « Vous savez, dans la vie, il y a ceux qui fuient quand il y a un incendie et il y a ceux qui font face aux flammes et se jettent dedans pour les éteindre avec leurs mains. Je ne ferai pas partie de la première catégorie. » nous dit Julien tout en nouant un tissu blanc sur son front.

Le bourrage papier qui a eu lieu ce matin vers 10h12, heure de Paris, semble plutôt sérieux. Selon plusieurs sources, l’opération de déblocage nécessite « du doigté et un sang froid digne des meilleurs démineurs d’Afghanistan ». Un profil qui correspond bien à Julien Nguyen dont la jeunesse évidente n’est pas synonyme de fougue incontrôlée. « Toute la clé, c‘est de rester calme quand on tire sur le papier qui est coincé dans les rouleaux de l’imprimante. Et surtout ne pas paniquer si le papier se déchire et qu’un petit morceau reste coincé dedans. » 
explique l’apprenti informaticien.

Ses héros ? Churchill, Jésus et le gars dans Independence day qui meurt dans un avion de chasse en criant. Tous des symboles d’abnégation, de sacrifice de soi pour les autres. Un trait de caractère qu’on retrouve très vite chez le stagiaire : « Le confort de l’entreprise est bien plus important que ma seule personne. Vous savez, je crois que ça vient de l’éducation tout ça. Petit, ma mère me disait toujours : Qui sauve une photocopieuse, sauve l’humanité entière. »

Des collègues totalement indifférents

Ce « chemin de croix de papier » comme il l’appelle, les autres salariés de Ludorex y semblent parfaitement insensibles : « Oui, ça va . C’est juste un bourrage papier. Tu ouvres la machine, tu retires la feuille A4 et tu retournes faire semblant de travailler sur ton ordinateur. C’est pas non plus l’Everest… » nous confie une collègue anonyme avant de rajouter : « Julien fait ça tout le temps. Y a deux jours, il a failli se faire hara-kiri parce qu’il avait oublié de remplacer la bonbonne de la fontaine à eau. »

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité

29 avis éclairés

112

Alcoolique anonyme 10/03/2016

Suis pas copiée, les gars. Peux encore bourrer.

146

social-traître 10/03/2016

En même temps, un stagiaire c’est plutô fait pour passer sous le bureau en attendant que le photocopieur soit réparé…..

117

Hein 10/03/2016

Perso j’ai inventé la machine à bourrer. Une fois en panne je l’utilise comme photocopieuse hein

    121

    Gti 10/03/2016

    Et tel un bon curé aviné, vous ne distribuez des photos qu’aux pieuses ? hhh

112

JPH 09/03/2016

À travers le monde, 23% des problèmes aux photocopieurs sont causés par des gens qui s’assoient sur l’appareil pour photocopier leur derrière.

    115

    Omer Dalor 10/03/2016

    Ça sent le vécu, çà…
    À votre place, j’aurais évité, on va vous prendre pour une calamité du bureau.

      115

      omer Dalor 10/03/2016

      Qu’est ce qu’il fout là mon commentaire ? IL s’adresse à Photo 73.

    105

    JPH 10/03/2016

    Tu ne disais rien, personne ne le voyais, parce que le coup du cul sur la photocopieuse c’est aussi de la calamité de bureau ; particulièrement quand la personne s’est mal torchée.
    Et ça pourrait être du vécu (Si non e vero…)

120

Photo73 09/03/2016

Il devrait faire un test avec des transparents pas prévus pour la photocopie, ils fondent avant de sortir, c’est charmant à extraire (plastique fondu).

134

Omer Dalor 09/03/2016

Y s’appelle NGUYEN, le gars sur la photo ?

J’ai un doute.

    131

    Vilaine 10/03/2016

    C’est vrai qu’il a plutôt une tête (et un pull) à s’appeler Gérard Bouchard !

131

Udet 09/03/2016

Le jaune tient toujours longtemps dans la photocopieuse, alors que le noir…

128

Le bongroin 09/03/2016

La purée, le nombre d’accident à cause des photocopieuses bourrées ! Ceci dit y en a des bien ; j’en connais une, elle est du toner.

    99

    Udet 09/03/2016

    Je crois que je la connais. De Brest?

      127

      Le bongroin 09/03/2016

      Possible qu’elle ait été copine avec Zapiro, genre recto-verso. Faut dire qu’ il s’y connaissait en rame et ramette. Il a du en effeuiller quelques-unes, ce ronéo.

        97

        Gros Tonio 09/03/2016

        Etait-ce dans ses plans à diazopiro ?

    110

    piano 10/03/2016

    ouille, vous n’y êtes pas allé avec les dos des culs hier

118

JB 09/03/2016

M’est quand même d’avis qu’il fait çà juste pour faire bonne impression (vcleef).

126

Vilaine 09/03/2016

Mourir pour un bourrage, l’idée est excellente, moi j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eue…

    150

    Rene Fym 09/03/2016

    Avec un soupçon de réserve toutefois :
    Mourons pour un bourrage, d’accord, mais de mort lente.

122

JB 09/03/2016

Bourrage, doigté, mouchoir blanc … Encore un qui a raté sa vocation d’acteur (ou de spectateur) de films olé olé.

127

Karl Lactaire 09/03/2016

Vous ne trouvez pas qu’il est très très con ce Julien ? Moi oui.

    116

    JB 09/03/2016

    En même temps, il s’appelle Julien …

116

B.Suret 09/03/2016

10h12 : bourrage papier
12H00 : Bourrage Pastis

    128

    piano 09/03/2016

    parce que tu crois que les secrétaires croient au Père Noël ?

150

JPH 09/03/2016

Il est bien ce petit.
Il s’y prend bien pour faire croire qu’il est indispensable.
Au lieu de s’occuper de débourrer la photocopieuse il pourrait tenter de bourrer la DRH. S’il le fait bien il peut espérer un CDI.
Si c’est un DRH à lui de voir s’il prend du plaisir là où d’autre s’emmerdent.
(prem’s !)

    122

    piano 09/03/2016

    Bel exemple d’intégration réussie en tout cas, ses ancêtres étaient Viët-Congs et le voilà devenu serpillière, gratte-papier serre Viêt con, il ne manque qu’un quidam venu de Pondichéry, Indien bien fou, pour que la défaite soit complète

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *