Karine Le Marchand : « Les péquenauds m’ont rapporté gros »

36 Publié le 16/08/2016 par La Rédaction

Après plusieurs mois, la Rédaction du Gorafi est enfin parvenue à décrocher une interview exclusive avec la célèbre présentatrice Karine Le Marchand. À l’heure du retour sur le petit écran de son émission phare « L’Amour est dans le pré », nous avons voulu en savoir plus sur son travail, ses impressions, et ses meilleurs souvenirs sur cette émission.

 

Le Gorafi : Comment se passe une journée type sur le tournage de « l’Amour est dans le pré » ?
Karine Le Marchand : Déjà on essaye de trouver le trou perdu où ils ont décidé d’habiter. C’est souvent des petites fermes isolées, sales et humides, où les animaux ont tous les droits. Rien que d’y penser j’en ai des haut-le-cœur. Ensuite, on leur pose deux ou trois questions, on les filme en train de gratter la terre, et je me force à rire quand ils font leurs plaisanteries douteuses.

Le Gorafi : Quels sont pour vous les meilleurs souvenirs de l’émission ?
Karine Le Marchand : Honnêtement ? C’est quand je reçois mon virement de la part de la chaîne M6. Ils me payent rubis sur l’ongle pour marcher dans la boue avec ces paumés qui cherchent une femme. (rires) Vous savez, les péquenauds m’ont rapporté gros. J’ai pu m’acheter plusieurs appartements par exemple. Et une statue en papier mâché de Lilian Thuram que je m’amuse à détruire chaque jour, les yeux pleins de haine.

Le Gorafi : Et votre pire souvenir ?
Karine Le Marchand : Il y en a des tas ! Entre leur haleine fétide du matin, leur famille dégénérée, et les repas dégoûtants qu’ils nous offrent, je ne sais pas quoi choisir ! Mais je dois vous avouer que chaque saison, je dois échapper aux mains baladeuses des agriculteurs. Ils veulent tous me peloter, mais j’ai appris à me défendre et je me balade aujourd’hui avec un taser pour les électrocuter quand ils vont trop loin. Jean-Philippe est d’ailleurs toujours dans le coma actuellement, mais il devrait être d’aplomb pour le tournage de « Que sont-ils devenus ? ».

Le Gorafi : Merci Karine Le Marchand.
Karine Le Marchand : (ironique) Merci à vous de m’avoir rappelé ces très bons souvenirs…

Mots clés : ,
Publicité
Publicité