Les trajets en métro dureraient trois fois plus longtemps en présence d’un collègue de bureau

52 Publié le 31/03/2017 par La Rédaction
© eli_asenova
© eli_asenova

S’il vous est déjà arrivé de trouver le temps long en compagnie d’un collègue de bureau alors cette étude est faite pour vous : d’après celle-ci, la simple présence d’un collègue lors d’un trajet en métro aurait « une influence décisive sur le cours du temps », supposé s’écouler « trois fois plus lentement ».

 

« Ce que l’on constate c’est que la plupart de vos collègues sont des gens au moins aussi ennuyeux que vous », explique Bernard Le Gouenne, co-auteur de l’étude et chercheur au CNRS. « La rencontre entre deux personnes aussi ennuyeuses l’une que l’autre donne lieu à des discussions d’un ennui inédit ayant un impact décisif sur le cours du temps qui semble figé. Il arrive également que le cheminot marque des pauses juste pour s’amuser et en rajouter un peu ».

Le Professeur Le Gouenne poursuit : « Le mauvais réflexe de la plupart des passagers est donc de compter les stations les séparant de l’arrivée – alors qu’elles ont elles aussi été multipliées par trois – ou de chercher du secours auprès d’autres passagers eux-mêmes en proie à une discussion ennuyeuse avec leur confrère. C’est contre-productif ! Ces derniers n’auront aucune pitié et ne vous aideront pas, trop occupés à chercher une excuse pour descendre quelques stations plus tôt ».

Inutile également de tenter de donner un nouveau souffle à la conversation en évoquant des sujets plus légers ou ludiques : « Les projets pour le weekend, le retour du beau temps ou même vos récentes vacances à l’étranger n’auront aucun effet », nous met-il en garde. « Au contraire, cela pourrait être vu par votre collègue comme une invitation à raconter sa propre vie, ce qui pourrait ralentir une nouvelle fois le cours du temps, surtout s’il travaille en audit ».

Pour éviter ce genre de situation, Bernard Le Gouenne recommande en premier lieu de « refuser toute invitation de votre collaborateur à prendre ensemble les transports en commun. S’il insiste, en précisant qu’il passe par le même chemin, n’hésitez pas à lui lancer des classeurs ou à faire semblant de dormir. Le mieux dans ce cas reste encore de démissionner », conclut-il avant de nous demander comment nous comptions rentrer après l’interview.

Publicité

52 avis éclairés

67

Rigolectro 03/04/2017

Moi au taf j’ai un collegue avec qui j’ai l’impression de passer la journée dans la rame !!! J’avais pas pensé aux classeurs dans la gueule …

58

Chabian 01/04/2017

Si vous embrassez votre collègue, le trajet parait moins long. Mais il est objectivement plus long parce que vous restez au moins trois stations de trop sans vous en apercevoir…
On appelle cela « le métro pour tous ».

58

JPH 31/03/2017

Faut dire ce qui est : un peu ça va, métro c’est trop (comme la course au).

61

Ouvrage.net 31/03/2017

c’est à cause de la relativité du temps…

un collègue qui pue de la gueule et le trajet dure 10 fois plus longtemps je vous assure

« le temps se fout du temps et les années se suivent du printemps en hiver irrémédiablement » aznav

67

Bibi 31/03/2017

Authentique, j’ai pris une collègue en stop hier, très vite un silence gêné s’est installé de part et d’autre et le trajet m’a semblé interminable. Moralité il suffit que l’un des deux – Bibi en l’occurrence – craigne pour sa vertu ben quoi… pour que la durée ne dépende pas du tout du nombre de lieux communs échangés.
La prochaine fois je fais semblant de ne pas la voir ou alors elle monte à l’arrière – j’ai les courses à l’avant banane! –

67

Chapodpaye 31/03/2017

Je n’ose imaginer un trajet en compagnie de JPH:
Le métro se met tout à coup à voler au dessus de la ville, le poussin en perd ses plumes, la rame se transforme en petite soucoupe et le galinacé se retrouve sur le derrière pattes en l’air coincé dans l’avant de l’habitacle puis soudain un halo de lumière se forme autour de nous, nos corps se transforment en hologrammes, celui de la coquille d’oeuf se mettant alors à tourbillonner de plus en plus vite ( on m’informe que c’est en fonction de la grosseur du ciboulot, moins on en a plus l’hologramme tourne vite dixit Audiart) , arrivée en douceur chez moi pieds sur la table cul sur le sofa l’apéro en main mon robot m’informe que nous sommes le 31 mars 3917
Pourvu que mon holominceur ne le recroise pas demain en partant au boulot…

44

Photo73 31/03/2017

Quand on a un chauffeur, on ne peut voyager dans le métro, donc avec des collègues. On ne fait pas de covoiturage dans un véhicule de fonction (dommage).

    64

    Vladimir Illitch Oulianov 31/03/2017

    Quand on a un chauffeur, on peut quand même en mettre pour 40.000 € de taxi aux contribuables. Il y a de Saal personnes dans ces milieux là.

      35

      Photo73 31/03/2017

      faut bien aider les taxis au niveau qu’on peut se permettre. Une bonne action, en fait, par une bonne samaritaine.

65

jean bec 31/03/2017

Monsieur Le Gouenne nous cache une partie de son étude :le trajets en métro durent tris fois moins de temps en présence DUNE collègue de travail. Par exemple, si votre réveil n’a pas sonné, appelez immédiatement la scrétaire de la Conta pour vous accompagner au boulot : en sa compagnie vous arriverez à l’heure. J’vous dis pas si elle est votre assistante parlementaire !

63

ribouldingue 31/03/2017

L’article ne précise pas, si c’est en allant au boulot ou en revenant du boulot. Prenez le métro le matin et regardez les tronches des usagers, ça ne vous donne pas l’impression qu’ils ont perdus un proche et qu’ils se rendent aux obsèques de cet être cher. Certes, il y a des exceptions, mais ceux là font partis des 7 nains qui chantent comme des idiots en allant au boulot. En ce qui concerne les temps de trajets, que ce soit avec un collègue ou non ; le matin lorsque vous vous rendez à l’usine (la gaîté vous illumine?) le conducteur de métro doit prendre tous les raccourcis parce que la rame arrive en un temps record devant la mine. Par contre, pour le retour c’est le contraire, il doit faire toutes les lignes du réseau pour arriver à votre station. Quant au collègue qui fait le même trajet que moi et qui me raconte ses histoires de boulot. C’est clair, le matin je termine ma nuit et le soir je commence ma nuit.

55

Flutiot 31/03/2017

Le meilleur sujet du moment reste Fillon :
– soit votre collègue approuve et vous rigolez bien ensemble
– soit votre collègue s’offusque et la discussion se termine vite (attention à la baffe, ils sont chauds en ce moment ceux qui restent)
– soit votre collègue fait semblant d’acquiescer et vous rigolez bien tout seul de son rire gêné (n’hésitez pas à surenchérir jusqu’au point de rupture ; dans ce cas reprendre la mise en garde du point précédent).

    69

    Chabian 01/04/2017

    Ayant lu les aventures d’Ulysse, François Fillion n’en dormait plus de penser à Pénélope repoussant ses amants en disant qu’elle attend son mari et qu’elle fait (de la) tapisserie. Il l’a donc entourée de six gardes du corps. Voilà pourquoi il a trouvé à Pénélope un salaire à 6000 euros. Pour dormir tranquille.

71

Chloé 31/03/2017

Sérieux? Ils peuvent pas jouer à Candy Crush comme tout le monde!

71

B.Suret 31/03/2017

Pour que le trajet dure moins longtemps : prendre le métro…. »En marche » !

    62

    Chloé 31/03/2017

    Nân! Pour que le trajet dure encore plus longtemps, coincez un petit bout de votre manteau d’hiver dans la portière du Tube archi-bondé pour bloquer le départ de la rame pendant le gros rush du matin obligeant le conducteur de sortir vérifier « who is the f*** twat » qui retarde tout le monde.

      60

      Gros Tonio 31/03/2017

      Bof, suffit de pousser dans les voies le connard occupé à zieuter sa saloperie de smartphone plutôt que de vous laisser passer. 3 heures supplémentaires garanties.

66

B.Molle 31/03/2017

Poisson d’avril…en mars.

64

JB 31/03/2017

L’autre jour j’ai regardé un film de Godard vers 18H.
2H après il était 18H10.
(çà marche aussi pour les films de Kurosawa)

      68

      King Julian 31/03/2017

      C’est à cause d’Einstein et sa relativité restreinte . Avant on pouvait se faire chier à la même vitesse que pendant un bon moment. (Par contre comparer Kurosawa et BHL…ben là…mon pauv’ vieux…c’est la faute à la relativité générale)…

    68

    Vilaine 31/03/2017

    Tu as regardé lequel de Godard ? Moi j’ai voulu regarder « socialisme »,
    rien que le générique il dure trois heures !

      69

      JB 31/03/2017

      J’ai un faible pour l' »Adieu au Langage » (2014), son dernier opus (car oui, Godard est toujours vivant).
      Théoriquement il dure 1H10, mais quand on le regarde à 20H30, quand on se réveille il est 7H du mat.

        69

        Vilaine 31/03/2017

        Ça me tente….j’ai du mal à dormir en ce moment.

          58

          Manu 31/03/2017

          Profitez-en pour faire du camping.

    56

    Gros Tonio 01/04/2017

    Sans vouloir présumer de vos fantasmes, mais un film de godars… (?!!)

57

jéglisséchef 31/03/2017

Pourquoi montrer deux chinois lancé dans une discussion débridée pour illustrer ce sujet ?

    70

    JMARC 31/03/2017

    Ouais……………………..surtout que ces deux la sont à deux doigts de se prendre la bouche l’ai l’impression.
    Donc en ce qui les concerne le trajet ne devrait pas etre si long que ça.

      52

      Karl Lactaire 31/03/2017

      Ils sont dans le wagon de queue ?

        65

        Hein 31/03/2017

        Après il y a la voiture à bras ou de tête, mais faut aimer hein

        73

        jéglisséchef 31/03/2017

        Ouais, et ils se jappent au nez.

          63

          Madame Olivier 31/03/2017

          Qui, à l’apéritif abuse du vin, chinoix.

          64

          Chloé 31/03/2017

          L’un riz jaune car l’autre vient de se faire saké.

      68

      Phil Defer 31/03/2017

      La photo est justement tirée de l’adaptation de « Brokeback Mountain » par Kurosawa.

        67

        Borniol 31/03/2017

        Un instant plus tard le premier partait voir dans le wagon de queue s’il y avait de nouvelles têtes et l’autre faisait le contraire.

72

King Julian 31/03/2017

Quelle déception de constater, jour après jour, le travail de sape journalistique des valeurs de la république : Fraternité, solidarité. Toutes ces nobles valeurs sont systématiquement raillées, salies, pour faire le buzz. Pour faire le malin. Tremblez gorafistes car le jour du jugement dernier approche ! Il est « En marche ». Vous l’aurez bientôt votre monde cynique, a l’affut du dindon de la farce médiatique. Oisifs amis, prenons-nous les mains et chantons : – « Vendredi est arrivé, Alléluia !
– On va pouvoir roupiller, Alléluia ! ».

65

Udet 31/03/2017

C’ est vrai, on ne voit jamais le bout du tunnel. kkkkrkrkrkrk

72

B.Suret 31/03/2017

….Le mieux dans ce cas reste encore de démissionner »….

Autres solutions : raccourcir le trajet…ou le collègue !

    57

    piano 31/03/2017

    je me demande ce qu’il en est pour les techniciens de surface

      66

      Manu 31/03/2017

      C’est simple : après minuit ils circulent en citrouille tirée par des souris.

        66

        bec 31/03/2017

        C’est amplement illustré dans un Tex Avery…

    46

    piano 31/03/2017

    primus telle idée …. quel modèle ta souris ?

      59

      bec 31/03/2017

      N’était-ce pas une marque de réchaud à alcool ?

      66

      Maître Folace 31/03/2017

      J’ai cru constater que quand j’écrivais « Premier. » le post n’était pas pris en compte. Du coup j’essaye autre chose.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *