François Fillon offre de renflouer les caisses de la Guyane en vendant 3 de ses costumes

33 Publié le 04/04/2017 par La Rédaction
© baona

Entre deux accusations de complot hollandiste à son encontre, c’est un geste d’une exceptionnelle générosité que le candidat des Républicains a proposé ce matin aux Guyanais – actuellement en rupture de négociation avec le gouvernement.

 

Alors que les discussions actuelles entre le Premier ministre et le collectif guyanais achoppent actuellement sur le montant des futures aides, François Fillon a fait irruption ce matin dans le pourparler – avec toute la force de sa garde-robe. « Quand j’ai compris que c’était essentiellement une question financière, mon sang n’a fait qu’un tour », explique, ému, le candidat LR à la présidentielle. « Vous savez comme je rechigne toujours à envisager que l’argent puisse être un problème ».

François Fillon se tenait devant son dressing, hier soir après sa douche-vapeur hydromassante, lorsqu’il a réalisé qu’il détenait, suspendue à des cintres en acajou, « toute la réponse au blocage ». Du revers de la main, il se sentait en effet palper l’étoffe raffinée de la solution aux problèmes économiques du département ultramarin : 2 ans de dépenses de justice pour ce costume trois-pièces en alpaga, 3 ans d’investissement en faveur des collectivités locales pour ce blazer prince de galles en laine peignée, 75% des investissements d’infrastructure pour cet ensemble à chevrons en soie tissée semi-entoilée…

Un don organisé par la prestigieuse maison Sotheby’s

Impeccablement rangé dans sa housse pourpre, le smoking en cachemire et velours du député de Paris aurait à lui seul suffit à assurer le financement de la modernisation tant réclamée de l’hôpital de Cayenne – mais celui-là a une valeur particulière : « J’y tiens, c’est le seul que j’ai payé moi-même ». Le reste ? Des cadeaux d’amis, « qui seront, je n’en doute pas, ravis de servir une cause si noble et désintéressée ».

Effectué à « titre strictement personnel », ce don devrait être organisé très prochainement par la maison Sotheby’s France. Les revendications des Guyanais n’étant pas uniquement d’ordre économique, le candidat Fillon s’est enfin fait fort de rappeler que ses deux aînés, avocats, seraient « ravis » de conseiller l’exécutif local de Guyane dans sa demande d’accès à l’autonomie.

Publicité
Publicité