Marion Maréchal-Le Pen : « En fait ma vraie passion, c’est le djembé »

46 Publié le 10/05/2017 par La Rédaction
© MishaKaminsky

Zone de turbulence pour le FN ? Alors que le parti entre dans une phase de restructuration majeure, son ambassadrice vient de renoncer à la vie politique pour se consacrer à son amour méconnu des percussions tribales.

 

C’est un coup de tonnerre dans un ciel déjà passablement assombri : Marion Maréchal-Le Pen qui, pour beaucoup au sein du FN et au-delà, incarnait le renouveau du vieux parti, vient de claquer la porte à seulement 27 ans. Consciente de l’effet de son annonce, la jeune députée du Vaucluse a immédiatement mis fin aux spéculations en exposant posément son projet – qui paraît mûrement réfléchi. « Ma famille a toujours voulu que je fasse de la politique, alors que ça m’intéressait bof-bof », a reconnu l’intéressée aux journalistes. « En fait, depuis que je suis petite, ma vraie passion c’est le djembé et le didgeridoo. Voilà, c’est dit ».

Une déclaration en forme de confession pour la jeune héritière Le Pen, et qui ne peut avoir été aisée à formuler face aux figures tutélaires de sa tante et de son grand-père. Ce dernier, jamais avare de saillies à l’emporte-pièce, s’est borné à déclarer « qu’il était bien en peine de commenter le choix de sa petite-fille, se trouvant incapable de prononcer l’un ou l’autre de ces deux mots de sauvageons ».

« Les idées racistes et xénophobes auront toujours une place dans mon cœur »

C’en est donc fini de la politique pour Marion Maréchal-Le Pen, qui a annoncé son intention de se former à la pratique de ces instruments « auprès des plus grands virtuoses de notre pays ». L’ex-députée devrait donc s’immerger 6 mois auprès des joueurs de bolas des bords de la Garonne, puis 4 mois avec les zadistes de Notre-Dame-des-Landes, avant de conclure sa formation auprès des punks à chien de Nantes, Rennes et Saint-Nazaire.

Mais bon sang ne saurait mentir : visiblement émue, l’héritière Le Pen a assuré qu’elle conservait « des liens indéfectibles » avec sa « grande famille du Front National », ajoutant : « Les idées racistes, xénophobes et antisémites auront toujours une place dans mon cœur ».

Publicité
Publicité