Greenpeace annonce l’extinction du thon à l’huile dans le Pacifique Nord

64 Publié le 05/07/2017 par La Rédaction
© serdjophoto
© serdjophoto

Les derniers rapports sur la surpêche dans le Pacifique Nord étaient déjà alarmistes, mais, ce matin lors d’une conférence de presse, Greenpeace a révélé ce que les scientifiques redoutaient depuis plusieurs années : l’espèce du thon à l’huile en conserve a officiellement disparu.

 

Si cette rarissime espèce de thonidé était en déclin depuis plusieurs années, l’organisation écologique a confirmé que ce sont les méthodes de pêches intensives des chalutiers qui l’ont condamnée. Ces bateaux, équipés de larges hameçons sur lesquels sont fixés deux tranches de pan bagnat enduites de mayonnaise, capturent en quelques heures des milliers de ces poissons huileux à la carapace métallisée.

Mais ce que l’ONG craint, c’est surtout un déséquilibre majeur de l’écosystème auquel il appartenait. En effet, le thon à l’huile, pivot de la chaîne alimentaire, était le met de prédilection de nombreuses espèces, comme par exemple celui de l’étudiant en sociologie, pour qui il représentait l’une des rares nourritures que sa situation financière permet d’acquérir.
En l’absence du sandwich au thon, les experts prédisent chez l’étudiant une surconsommation de son second aliment préféré : le vin rosé en cubi, qui entraînerait elle-même une augmentation massive de ce que les scientifiques appellent “la gueule de bois”.

Enfin Greenpeace rappelle que, si le thon à l’huile a disparu à tout jamais, l’espèce du lapin à la moutarde et celle du canard à l’orange sont elles aussi menacées d’extinction pour des causes liées à l’activité humaine. Une situation que les géants de l’alimentaire ont affirmé prendre très au sérieux, regrettant d’ailleurs amèrement l’extinction du thon à l’huile. En effet, celle-ci leur fera perdre, selon les estimations, entre 30 et 50 millions d’euros de chiffre d’affaires par an : une tragédie économique qu’ils souhaitent éviter à tout prix à l’avenir.

Publicité

64 avis éclairés

8

Mr Pipeau 19/09/2017

A force de le mettre en boîte.

12

Photo73 28/08/2017

Quid du triton à ‘huile ?

37

JPH 05/07/2017

Si y a plus de thon, on se tapera des boudins.

    41

    Udet 05/07/2017

    Ouais car la raie c’ est défendue.

40

DuckySmokeTon 05/07/2017

Les plages se remplissent de thons à l’huile ayant entamé leur petit régime pour être sûres de rentrer en boîte.

41

Gros Tonio 05/07/2017

Plus sérieusement, si le thon emboîte, il peut se reproduire (?)

    41

    Chloé 05/07/2017

    Quand on pense que Marcel se repose en pantalon…

      38

      DuckySmokeTon 05/07/2017

      Contrairement à Rika.

      43

      Lara Caille 05/07/2017

      ♪ ♫♫ ♪ « Ce soir, nous irons danser sans Marine, sans Mélenchon » ♪ ♫ ♪ ♫
      Riza Caralho (chanteuse israélo-portugaise ou lusitano-israélienne, on n’a jamais su)

40

jéglisséchef 05/07/2017

Ça devait arriver : choper du thon en boîte , c’était trop facile, affalées sur un banc quoi qu’on serve.
Même les videurs n’arrivent pas à suivre.

    38

    Borniol 05/07/2017

    Souvent le thon en boite est une morue qui a la moule qui sent la crevette.

36

Lara Caille 05/07/2017

Heureusement, chez nous, le thon à Serbe est loin d’être en voie de disparition. On a pu en recenser quelques bancs à l’Assemblée Nationale.

41

Manu 05/07/2017

Parait que l’huile de palme a un gout de caoutchouc… comme par hasard.
#ouvrezlesoeils

38

JB 05/07/2017

Chais pas vous, mais moi je trouve la capacité d’adaptation de la nature aux besoins de l’Humain est épatante.
Bientôt, le toujours excelllent Goraf Sciences et Vie va nous apprendre que le colin mute naturellement en poisson pané pour faciliter l’ingestion par les mioches du monde entier.
A ce compte là, comme aurait pu dire Donald, on n’en a effectivement rien à foutre du réchauffement climatique, çà peut même faciliter la cuisson des océans.

    42

    Chloé 05/07/2017

    Du poisson déjà bouilli ou frit si péché près des côtes!

40

jéglisséchef 05/07/2017

En méditerranée, le thon à l’huile a été remplacé par le migrant à l’eau, garanti ONG.
Nage moins bien que le thon , et n’existe pas, comme son nom l’indique, en grandes tailles ce qui oblige à se rabattre sur des individus plus petits.
Le migrant Syrien est le plus prisé, mais comme pour le Vin de Bordeaux, un apport de régions de production autres permet d’augmenter artificiellement les volumes.

    39

    Chloé 05/07/2017

    Des ONG conservationistes qui tentent de prévenir l’extinction du Grand Requin blanc de Méditerranée depuis qu’il n’a plus une miette de thon à se mettre sous la dent?

      43

      jéglisséchef 05/07/2017

      Si tu laisses entendre que le grand blanc s’envoie des petits noirs qui ont bu la tasse, tu vas te faire mal voir par ces ONG qui jouent l’aidant de la mer.

        49

        Chloé 05/07/2017

        Commentaire Acide & Gras s’il insinue qu’un homme égale trois?

44

Gros Tonio 05/07/2017

Bon, ben va falloir organiser un thonthon pour récolter des fonds.

35

DuckySmokeTon 05/07/2017

Plus facile à pêcher et plus écolo, le thon à l’huile ne nécessite plus de filets dérivants mais s’attrape avec 2 tranches de pain et des feuilles de salade.

50

Chapodpaye 05/07/2017

Pas d’inquiétude, il a peut-être disparu dans le pacifique nord mais il est réapparu en abondance sur nos plages, débarrassé de sa coquille métallique et enduit d’huile solaire

      36

      A.Liéné 05/07/2017

      Oui sur les plages, il est devenu de bon thon de dire « en même tong ».

      41

      DuckySmokeTon 05/07/2017

      La mode des thongs est lancée !

41

JMARC 05/07/2017

ENFIN !!!
Il était grand temps que quelqu’un mette un terme a l’invasion de ces bestioles nuisibles pour les étoiles de mer et coquillages.
En plus désolé, mais à quoi ça sert quoi ? Allez, si j’en bouffe une ou deux fois par an c’est le bout du monde.
Allez, au tour des dauphins maintenant, soit disant un poisson intelligent, j’en connais pas un seul proprio d’une caisse, ou qui bosse, encore un truc qui fait chier……….A MORT LES POISSONS INUTILES !!!!

37

Chloé 05/07/2017

Quel rapport avec le discour d’Edouard Philippe?

    42

    bec 05/07/2017

    C’est pourtant simple: c’était une mise en boîte !

      37

      Chloé 05/07/2017

      Et on ramasse les miettes?

    35

    DuckySmokeTon 05/07/2017

    Il nous tient en l’s ?

    41

    Hum 05/07/2017

    ne jetez pas de l’huile sur le feu s’il vous plaît.

    38

    B.Samet 05/07/2017

    Une huile qui parle sur un autre thon ?

    39

    Andy Scoteck 05/07/2017

    Peut-être un rapport avec le célèbre ébéniste Louis Philippe ?

45

Le Bar Atteint 05/07/2017

Et pendant ce temps-là, les braconniers massacrent par millions les cordon-bleu d’Afrique et bien-sûr les bobo-journalistes-reptilien n’en parlent pas….

44

Général BOL 05/07/2017

Sans parler des Truites aux amendes: il semblerait qu’à cause du réchauffement, toutes les carpes soient détruites.

    36

    Carlos 05/07/2017

    Et aussi la montée des eaux: Tous les porcs seraient des truies ?

    32

    DuckySmokeTon 05/07/2017

    Les truites aux amendes faut leur coller des PV !

    33

    JB 05/07/2017

    et les sardes dineront à l’huile.

    33

    Ramos y Ballofi 05/07/2017

    Et c’est encore la veuve poignet qui va déguster.

36

Pie VII, à Rome 05/07/2017

Ton thon tond ton tonton

    45

    DuckySmokeTon 05/07/2017

    Et ta tata t’attend à Valence.

41

Ravet olivier 05/07/2017

Nan, ca c’était des morues, je les reconnais bien.

36

Gérard 05/07/2017

Il y en avait à la plage pas plus tard qu’hier pourtant ?!

    33

    Pie VII, à Rome 05/07/2017

    C’était des baleines échouées après une longue migration depuis l’Europe du nord.

    35

    bec 05/07/2017

    En montagne, en forêt, à la plage, à la campagne, on retrouve partout des carapaces métalliques de cette espèce ( ou d’espèces voisines, par exemple pilchardus tomatisaucifera), abandonnées là en cours de migration…
    Je pense avec tristesse à ces pauvres bêtes qui se retrouvent sans défense exposées aux prédateurs jusqu’à ce que leur nouvelle carapace se soit suffisamment solidifiée.

      33

      Pie VII, à Rome 05/07/2017

      Le plus amusant, c’est leur étrange couleur rouge qui les fait passer pour des crevettes trop cuites.

      34

      DuckySmokeTon 05/07/2017

      Vrai que quand on les croise comme ça, dans leur jus, au détour d’un sentier, ça crée l’émotion. Un petit moment de poésie.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *