Bahamas : Les évadés fiscaux se plaignent du très grand nombre de chômeurs qui y viennent grâce à leurs allocations

45 Publié le 09/11/2017 par La Rédaction
Crédits :WorachatSodsri

Bahamas – Plusieurs évadés fiscaux manifestaient ce jour contre la présence jugée abusive de très nombreux chômeurs français qui viennent dans ces îles paradisiaques passer des vacances payées avec l’allocation chômage et le RSA.

 

François (de son vrai nom François) est trader pour une grande banque parisienne. Il vient aux Bahamas deux fois par an pour transférer des fonds qui ne seront pas assujettis aux impôts. Pour lui la coupe est pleine. « On est plus chez nous. Ils respectent rien, ils font du bruit. Ils font même la bombe dans la piscine. C’est un problème d’éducation » estime-t-il. «Hier j’en ai croisé un, il m’a même voulu m’adresser la parole mais au secours » dit-il avant de sombrer en larmes.

Comme lui, ils sont des dizaines à être venu,es manifester dans Nassau, demandant un quota et la présentation obligatoire des trois dernières fiches d’impôts avant de pénétrer sur le territoire. « Tous ces efforts pour fuir la fiscalité de mon pays et ce matin je me fais réveiller par une odeur de saucisses grillées » se lamente Amanda, avocate fiscaliste qui a aidé Jean-François Buissière, président du Gorafi News Network à émarger plusieurs millions de dollars aux Bahamas [<= pas super top ça, à effacer lors de la publi merci]

Les chômeurs, reconnaissables par leur marcels sales et leur tongs, à la façon qu’ils ont de parler très très forts dans les rues, affirment qu’ils ne partiront pas. « Avec un pote, on va mettre un peu de côté de nos allocs et on va racheter vos banques là, et là vous ferez moins les malins » estime l’un d’eux en s’ouvrant une bière. Des propos qui ont provoqué immédiatement un mouvement de panique dans la manifestation.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité