Bahamas : Les évadés fiscaux se plaignent du très grand nombre de chômeurs qui y viennent grâce à leurs allocations

39 Publié le 09/11/2017 par La Rédaction
Crédits :WorachatSodsri
Crédits :WorachatSodsri

Bahamas – Plusieurs évadés fiscaux manifestaient ce jour contre la présence jugée abusive de très nombreux chômeurs français qui viennent dans ces îles paradisiaques passer des vacances payées avec l’allocation chômage et le RSA.

 

François (de son vrai nom François) est trader pour une grande banque parisienne. Il vient aux Bahamas deux fois par an pour transférer des fonds qui ne seront pas assujettis aux impôts. Pour lui la coupe est pleine. « On est plus chez nous. Ils respectent rien, ils font du bruit. Ils font même la bombe dans la piscine. C’est un problème d’éducation » estime-t-il. «Hier j’en ai croisé un, il m’a même voulu m’adresser la parole mais au secours » dit-il avant de sombrer en larmes.

Comme lui, ils sont des dizaines à être venu,es manifester dans Nassau, demandant un quota et la présentation obligatoire des trois dernières fiches d’impôts avant de pénétrer sur le territoire. « Tous ces efforts pour fuir la fiscalité de mon pays et ce matin je me fais réveiller par une odeur de saucisses grillées » se lamente Amanda, avocate fiscaliste qui a aidé Jean-François Buissière, président du Gorafi News Network à émarger plusieurs millions de dollars aux Bahamas [<= pas super top ça, à effacer lors de la publi merci]

Les chômeurs, reconnaissables par leur marcels sales et leur tongs, à la façon qu’ils ont de parler très très forts dans les rues, affirment qu’ils ne partiront pas. « Avec un pote, on va mettre un peu de côté de nos allocs et on va racheter vos banques là, et là vous ferez moins les malins » estime l’un d’eux en s’ouvrant une bière. Des propos qui ont provoqué immédiatement un mouvement de panique dans la manifestation.

Mots clés : , ,
Publicité

39 avis éclairés

5

Photo73 13/11/2017

Le problème est tout autre ! Un bug chez PoleEmploi (ou voulu par un développeur qui savait son métier à courte durée) a fait pointer les chômeurs aux Bahamas, il faut s’y rendre pour valider ses droits. Ah l’informatique !

6

DuckySmokeTon 13/11/2017

Et c’est pas prêt de s’arranger avec Benjamin Clément qui va bientôt débarquer.

4

Frédo 13/11/2017

Ouais, y en a marre de ces milliardaires.
J’ai du mal à dépenser la totalité de mon RSA, ils font chuter les prix

Peuvent aller bosser ces fainéants?

7

Dirtymarchais 12/11/2017

L’occasion de rappeler aux Valéries que l’on ne badine pas avec les joncs.

Sacré Briçounet. Dites-lui qu’elle est partie pour un autre que lui, mais pas à cause de lui, dites-lui ça.

A moins que ce ne soit un deal avec Frère Emmanuel pour que les merdias lâchent la grappe de Brigitte.

Ou les deux: amertume & deal.

Les amoureux du Tigre, qui a fait fusiller la belle Mata-Hari dans un fossé de Vincennes, ne sont peut-être pas les gentlemen que l’ « on » croit.

Croa.

    8

    Dirtymarchais 12/11/2017

    Non, le pauvre tigre était bien trop fleur au fusil: c’était ce sans-valeur de Poincaré le Pilate.

    L’honneur est donc sot pour tous ces autres honnêtes.

    Mea ignoratio, mea maxima ignoratio.

13

JPH 12/11/2017

Les plaintes des évadés fiscaux montrent à l’envi que ce ne sont là que de vils parvenus. En effet les français pauvres des Bahamas sont amenés à grands frais par certaines municipalités pour rehausser le bonheur des riches qui se sentent alors encore plus privilégiés. La duplicité suprême consiste à faire croire à ce bas peuple qu’il va trouver un emploi digne de ce nom. Il arrive parfois que contre une modeste rétribution un nanti daigne accepter les services sexuels d’un ou d’une prolétaire. On appelle ça le « cri de la population » (Canard Enchaîné).
On dit alors que ce gens sont de saillies.

12

Calamité Jeanne 10/11/2017

Se battre pour des baraques en carton-pâte et des bateaux playmobils, franchement….

    14

    Laure Durain 10/11/2017

    Lego et les couleurs… 🏝

13

ribouldingue 10/11/2017

Seine-Saint-Denis : huit fonctionnaires détournaient l’allocation des handicapés Seine-Saint-Denis| 06 janvier 2015.
Seine-Saint-Denis : le département refuse de payer 40 millions pour le RSA 09 novembre 2017.
Ceux là ne pourront pas aller mettre leur oseille dans le paradis fiscal des bahamas. ils devront participer au remboursement des magouilles des fonctionnaires du conseil général de seine saint denis Merci qui? Merci Stéphane Troussel, le président (PS) du conseil départemental, qui ne veut pas « assumer seul ce qui relève de la solidarité nationale ».

    9

    Dirtymarchais 12/11/2017

    La Seine-Saint-Denis est un sultanat au sein duquel trônent un conseil départemental et un conseil national (de la même manière qu’à Paris trônent un conseil municipal et un conseil départemental).
    La Seine-Saint-Denis ne fait en outre pas partie de Schengen, malgré le libre passage aux frontières décidé entre les sages de la charia et le quai d’Orsay.
    Enfin, plusieurs accords multilatéraux ont été signés entre la Seine-Saint-Denis et des pays de Schengen, d’Afrique ainsi que les Maldives et le Qatar.
    Une particularité territoriale qui explique quelques bugs.

13

Photo73 10/11/2017

Pour économiser, les chômeurs ont loué un bateau entier, ça permet de payer moins cher. La croisière s’amuse.

19

JPH 10/11/2017

Sont cons les évadés fiscaux !
Les chômeurs français des Bahamas sont là pour postuler à des jobs d’employés de maison.
Ce comportement valide la théorie économique du ruissellement qui veut que plus les riches ont de l’argent plus ils le dépensent en faisant travailler les pauvres.
Donc plus les riches seraient riches, moins les pauvres seraient pauvre.
Cette théorie appliquée par Reagan et Thatcher n’a jamais été validée par l’expérience. Elle reste cependant la justification de l’action de notre cher président l’ami des riches.
Faut vraiment tout dire !

    17

    JPH 10/11/2017

    « moins les pauvres seraient pauvres » avec un « s »
    Pardon à M. et Mme Bescherelle.
    Et j’oubliais aussi :
    ——————————————————-
    SOUTENEZ LA FRANCE INSOUMISE !
    –———VOTEZ MÉLENCHON !–———
    ——————————————————-
    Sans quoi il manquerait quelque chose…

    17

    Photo73 10/11/2017

    « sont là pour postuler à des jobs » non, en vacances, les orteils en éventail sur les plages.
    Un poste non pourvu, on dit bien vacant, la vacance d’un poste (voire d’un.e employé.e de la Poste). Trop riche la langue française. Il faut la taxer.

      7

      Calamité Jeanne 12/11/2017

      Tout à fait, une bonne conscience professionnelle impose de respecter rigoureusement la fiche de poste. Si le poste est dit en vacance, alors on se doit de se mettre en situation.

15

Photo73 10/11/2017

Un bureau PoleEmploi va être installé afin de pouvoir y pointer sans devoir rentrer en France. Optimisation des dépenses, l’argent est devenu rare (sauf caché dans des paradis fiscaux).

23

JP TETACLAK 10/11/2017

Faut se caler sur la bande de Gaza. C’est entre le Haut Hamas et le Bas Hamas. C’est piscinable et personne ne vous fera chier.

    13

    Vilaine 10/11/2017

    C’est pas mal la bande de gaza, mais le top du top c’est encore la Corée du Nord !

13

B.Molle 09/11/2017

Les Bahamas….bah, berk, Arpajon c’est tellement mieux !

19

D.Janté 09/11/2017

Un sous mis aux Bahamas… ça rapporte ?

22

Jb 09/11/2017

Moi qui suis au chômage depuis 2 ans, j aime pas trop claquer mes alloc aux Bahamas, c est très surfait.

    24

    Lou Fauque 09/11/2017

    Oui, il vaut mieux claquer ses allocs à Sion (Suisse) !

      14

      bec 10/11/2017

      ou sur « la colline inspirée » en Lorraine, idéale pour ventiler les fonds…

    16

    Chapodpaye 09/11/2017

    Suis d’accord, c’est même dangereux, trop de parachutes ascensionnels dorés sur les plages qui éblouissent pire qu’une éclipse solaire, tellement de chômeurs longue durée maintenant devenus aveugles et grattant des allocs handicapés pour finir à Courchevel, si c’est pas malheureux!

14

Jack Assery 09/11/2017

Parmi ces chômeurs il y a peut être des ex-traders, non extradés !

15

JB 09/11/2017

Salauds d’assistés ! Même aux Bahamas, on peut plus être tranquille !

14

Chloé 09/11/2017

(*) pas de yachts mais des marcels Petit Bateau®

    19

    Jb 09/11/2017

    Comment vas tu yacht poil ?

      14

      Calamité Jeanne 10/11/2017

      Pas à la retardée chronique que ça risque d’arriver ça ! Question qui brûle les lèvres depuis longtemps de Nelson Monfort mais qu’il n’a jamais osé poser : Entre nous, juste entre nous, ça fait comment d’être PREUMS ? T’as pas peur de quand on va te reconnaître dans la rue, la foule des fans hystériques à la pizzeria, les paparazzis, la une du Gorafi magazine, le passage obligatoire chez Barthès, JJ Bourdin et tout et tout ? Et la suite, tu la vois comment ? Un entraînement super intensif pour tenir le niveau, y compris les injections intramusculaires de l’enclypodie garofiesque ou tenter la supra-épreuve, celle du 1er comm du prochain article avant même sa parution sans les mains ? Haille Clowé, it does how tout bee PREUMS ? Have no you afraid of être reconnized in la street, the foule of fan barjos in the Fouquets, the paperrasoirs, the UNE of …………..

        16

        Chloé 10/11/2017

        No. I am not afraid because none of this happened to the other PREUMS before me.

        You see, I waited on the sidelines to observe very carefully what would become of those who dared being PREUMS before I decided to take such a risk.

          8

          Calamité Jeanne 12/11/2017

          Comme quoi tout est dans le mental ! Ceci dit, Chloé, c’est pas pour vous vexer mais je crois que vous devriez prendre des cours d’anglais. Je vous demande pas d’atteindre mon niveau, 12 ans de cours intensifs à plein temps, mais le vôtre me semble encore un peu trop approximatif : pas compris ce que venait faire là-dedans le dard de the bee.

          10

          Chloé 12/11/2017

          Frederic Dard is as busy as a bee writing a book on Queen B.
          So once again, honey, there is no need to worry.

      16

      JPH 10/11/2017

      Elle fait genre « je ne suis pas une habituée de la preumssitude » alors qu’en réalité elle a commencé sa vie lorsqu’un spermatozoïde gagnant à la course a rencontré un ovule gagnant au coup de chance d’être là au bon moment.

          16

          bec 10/11/2017

          Passez la monnaie ?

          13

          Vilaine 10/11/2017

          💰💰💰💰💰💰

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *