Il ne sait plus pourquoi il a choisi le dos de cabillaud et pas le burger comme tout le monde

54 Publié le 15/11/2018 par La Rédaction
https://www.flickr.com/photos/kimberlykv/6285408158

Lors d’un déjeuner entre amis, un habitant de la commune d’Aubagne s’est retrouvé avec un dos de cabillaud dans son assiette malgré la présence d’un délicieux burger sur la carte. Une décision terrible qu’il peine toujours à expliquer.

Deux semaines après le moment des faits, Pierre tente encore de se rappeler instant après instant les raisons de son choix, en vain. « Tout s’est passé très vite. Comme dans un rêve ou un cauchemar. La dernière chose dont je me souviens, c’est de voir arriver le cabillaud dans mon assiette. Après, c’est le black-out total, comme une mauvaise descente d’acide. Je revois des images terribles de mes amis se régalant en mordant dans le burger à pleines dents tout en prenant des grosses poignées de frites pendant que je mangeais mon poisson. »

Ses amis sont également tous très surpris au moment de son choix, un léger silence s’installe et même le serveur doit lui faire répéter 3 fois. « Vous ne mangez pas de viande ? Vous êtes sûr que vous voulez le cabillaud ? Je ne sais pas si vous avez compris, mais je vous ai dit qu’il y avait un burger du jour. » Mais Pierre confirme par 3 fois son choix, tel l’apôtre trahissant Jésus avant le chant du coq. Et le serveur est tout aussi surpris quand Pierre lui annonce qu’il ne veut pas remplacer la garniture composée d’une jardinière de légumes par des frites ou de la purée. Il se contente de répondre « non, c’est bon » provoquant une nouvelle incompréhension parmi l’assistance.

En cuisine, c’est la stupéfaction au moment du passage de la commande. Tout le monde est sous le choc, à commencer par le chef. « Normalement, personne ne prend le dos de cabillaud quand il y a le burger du jour, on le met par principe pour faire bien. J’ai dû décongeler le poisson que je m’apprêtais à garder pour une brandade de morue demain. Quant aux légumes, j’ai dû courir les acheter chez le primeur du coin » déclare « Tonton », comme on le surnomme ici. Pour Pierre, il faudra plusieurs jours pour se remettre de cette aventure et après son geste incompréhensible, il s’est même rendu chez un ami psychanalyste pour essayer d’en savoir plus sur les raisons de cet acte. « Pourquoi tout à coup un homme de 32 ans décide de prendre un dos de cabillaud avec une jardinière de légumes alors qu’il y a un burger délicieux avec des frites à la carte ? Je ne sais pas mais ce qui est clair, c’est qu’il y a une véritable volonté de se faire du mal à travers cet acte. » nous confiait le Docteur Rosenvahl, psychanalyste.

Publicité
Publicité