États-Unis – Le congrès autorise le droit de grève en dehors des heures de travail

0 Publié le 03/06/2019 par La Rédaction
Washington, USA - January 21, 2012: Onlookers waving American flags on the National Mall observe Inauguration of Barack Obama as the President in Washington, DC on January 21, 2013. Barack Obama is the 44th president of USA and the first African American to hold presidential office in the United States.

Les deux chambres de représentants américaines viennent de voter une loi en faveur du droit de grève en dehors des heures de travail. Mais si la loi, baptisée Secure Strike Act, sonne comme un acquis social majeur pour les travailleurs américains, elle fixe aussi les bases d’un règlement drastique. Reportage.

« Le plus important, c’est que la loi soit passée. Les travailleurs américains peuvent dès aujourd’hui se mettre en grève, tant que cela reste en dehors du cadre du travail » a déclaré l’homme qui est à l’initiative de la loi, le sénateur de l’Illinois Richard Durbin. Le politicien ne boudait pas son plaisir hier soir lors de la petite sauterie, après la conférence de presse qui suivait l’annonce des résultats du vote.

Il faut dire que la bataille fut rude entre Républicains et Démocrates, qui se sont affrontés sur le texte de loi pendant plusieurs mois. « Nous avons dû faire quelques concessions, mais le plus important, c’est que la loi soit passée et que les travailleurs américains puissent faire entendre leur voix sans que les entreprises n’en subissent le moindre préjudice » a déclaré le sénateur Démocrate.

Car on ne plaisante pas avec le droit de grève au États-Unis et le parti démocrate a cédé sur de nombreux points. Non seulement la loi va imposer aux Américains qui souhaitent se mettre en grève d’en informer leur direction 300 jours à l’avance, mais aussi de le faire en contrepartie d’une amende sous la forme d’une retenue sur salaire pouvant aller jusqu’à 5 000 $.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité