Le patron de General Electric France assure avoir réussi à sauver son emploi

0 Publié le 12/06/2019 par La Rédaction
Par Momoneymoproblemz — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32713990

Enfin une bonne nouvelle pour tous les salariés français du groupe GE dont mille emplois sont menacés. La direction vient d’annoncer avoir réussi à maintenir le poste de Antoine Peyratout, directeur de Général Electric France. Reportage.

Du côté du siège américain de la firme, on assume une politique de la main tendue envers la France. « On aurait pu supprimer jusqu’à 10 000 emplois. À la base, c’est ce qu’on voulait faire pour pouvoir refaire la peinture de l’aile droite de notre siège de Boston, mais Jack du service compta nous a dit qu’il avait un contact au Mexique qui pouvait nous faire réduire le coût en main d’œuvre » a lâché le PDG du conglomérat dans une interview accordée à la presse américaine.

« Plus que 999 postes à sauver et nous serons tous sauvés » a hurlé le directeur français dans un mégaphone en direction de plusieurs centaines de ses employés réunis pour l’occasion. Antoine Peyratout affirme avoir bataillé ferme avec les américains pour sauver ce premier emploi. « Ils ont tout fait pour me déstabiliser. Il faisaient exprès de parler entre eux dans leur propre langue. Ils avaient même un avocat pour les conseiller » explique-t-il en ouvrant une deuxième bouteille de champagne.

Le directeur dit vouloir continuer son combat pour sauver les emplois menacés en France. Il affirme vouloir sauver les postes de PDG des groupes Goodyear et Aviva. Il devrait aussi s’envoler dès demain pour le Japon pour aller y soutenir Carlos Ghosn.

Publicité
Publicité