Connect with us

France

Culottegate : poussé dans ses retranchements, Michel Sapin avoue être obsédé par les élastiques

Après avoir prétendu dans un premier temps ne pas savoir ce qu’était une culotte, Michel Sapin est revenu sur ses propos et a reconnu son penchant pour les élastiques.

Published

on

« C’est une véritable addiction » a confié Michel Sapin lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion. « Tout petit, déjà, dans la cour, je jouais à l’élastique. Ça m’a valu pas mal de moqueries » explique le ministre des finances, avant d’ajouter : « J’aime également beaucoup le saut à l’élastique, bien que je ne l’aie jamais pratiqué. Et dès que j’ai un moment de libre, je joue à lancer des élastiques sur mes collègues lors des débats parlementaires ou pendant les conseils des ministres. »

Michel Sapin a tenu, avant toute chose, à rejeter toute accusation de sexisme ou d’abus de pouvoir, en précisant que si ses collaboratrices avaient pour obligation de ne pas porter de culotte, c’était uniquement pour l’aider « à combattre sa dépendance aux élastiques ». Pour prouver qu’il traite bien ses conseillers ministériels, L’ex ministre du travail a ensuite diffusé une vidéo dans laquelle on le voit récompenser d’un sucre son directeur de cabinet qui avait bien obéi avant de lui flatter la joue.

Enfin, pour prévenir toute éventuelle rechute, Michel Sapin a publié un communiqué demandant expressément à ce que toute personne de la gent féminine désirant s’approcher de lui évite de porter une paire de fesses car le ministre avoue être également accro à « tout ce qui est rond et bien rebondi ».

Photo: By Ministère du Travail – Own work, CC BY-SA 3.0,

Le Gorafi a besoin de vous !

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement