Connect with us

Culture

Mein Kampf – Que vaut le reboot 2021 ?

L’intolérance raciale étant de nouveau enfin à la mode depuis quelques années, il est logique que le Mein Kampf bénéficie lui aussi de son reboot. Mais des questions demeurent : quelle est sa plus-value ? Ne vaut-il mieux pas toujours préférer l’original ? Les personnages et l’histoire ont-ils radicalement changé ? Nous avons recueilli l’avis de deux experts.

Published

on

Diego Cavichiolli Carbone

Sous le titre pompeux « Mein Kampf – Historiciser le Mal », Fayard nous propose ni plus ni moins que sa version du best-seller nazi, et vise le grand public, amateur de prises de positions radicales et de phrases choc. Une formule qui n’a pas convaincu l’experte Valérie Lejoyeux : « Le reboot c’est le niveau zéro de la créativité. On prend les mêmes et on recommence, en espérant toucher le pactole. Ici, le cadre n’a pas été modernisé : on est encore dans les années 20, et ce sont encore les Juifs les méchants de l’histoire. Quel ennui… On a vu ça 100 fois. Pourquoi ne pas avoir laissé les scénaristes prendre des libertés en optant pour les Chinois ou les Arabes comme c’était pressenti au début du projet ? Ou écrire une suite, comme les fans le réclament depuis des années ? Probablement à cause de la frilosité des distributeurs qui ne veulent prendre aucun risque pour vendre au plus grand nombre. Dommage. »

Pour Frédéric Vuillemin, spécialiste de la question, il s’agit au contraire d’une réussite complète. « Quel plaisir de retrouver Hitler comme on l’a toujours connu ! Les répliques respectent scrupuleusement le texte original : on sent qu’il y a un amour de la formule, de la petite phrase antisémite. Le texte transpire la haine, c’est réjouissant ! Avec la bien-pensance actuelle, c’est un coup de force de Fayard, et je lui tire mon chapeau ! Les Aryens sont toujours à l’honneur, et ce reboot aux gros moyens les met parfaitement en valeur. On pourra effectivement lui reprocher un manque d’originalité, les bien pensants diront que tout cela manque de diversité mais pourquoi changer une formule qui gagne ? C’est un grand OUI de mon côté. »

Des avis partagés donc, et comme d’habitude en matière de reboot, c’est le public qui tranchera.

Photo : Diego Cavichiolli Carbone licence c/c

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Les plus consultés