Connect with us

Hi-Tech

Un Français sur 2 vivrait dans la peur d’être ajouté dans un nouveau groupe WhatsApp

Cette fois-ci les professionnels de santé ont décidé de tirer la sonnette d’alarme. 

Publié le

 mar 

Les psychiatres et psychologues ont  maintenant la preuve que leurs inquiétudes étaient bien fondées. « Nous avions de plus en plus de patients qui nous confiaient qu’ils n’osaient même plus ouvrir leur application de peur de recevoir une notification d’un nouveau groupe. » témoigne Raelle Mogier, psychologue en Gironde.

Autre chiffre terrible qui justifie ces inquiétudes, plus de 90 % des Français confient avoir déjà été ajoutés dans un groupe WhatsApp à leur insu. » Entre le groupe famille, le groupe 31 janvier, le groupe EVG, et le groupe confinement, j’ai fait un burn out. Je passais 12 heures par jour sur WhatsApp. Parfois j’avais  loupé le début d’une discussion et je devais rattraper 40 messages en retard «  confie Severine Thevenoux. 

Les personnes ayant subi un harcèlement d’ajout abusif dans des groupes WhatsApp pourront obtenir de la part du gouvernement le droit a un stage d’1 mois en Aveyron afin de ne plus être en contact avec aucun réseau 5G. 

Image par Niek Verlaan de Pixabay
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés