Scandale : plusieurs centaines de figurants ont été mis à mort durant le tournage de la série Urgences

56 Publié le 18/01/2013 par La Rédaction

Los Angeles – C’est une conclusion terrifiante qui vient clôturer une enquête longue de plusieurs années. Selon les services de police de Los Angeles, des centaines de figurants ont été mis à mort durant le tournage de la série Urgences (E.R). Le but : rendre les opérations chirurgicales plus crédibles à l’écran. Selon la production, la grande majorité des victimes recensées était consentante. Reportage.

Los Angeles – C’est une conclusion terrifiante qui vient clôturer une enquête longue de plusieurs années. Selon les services de police de Los Angeles, des centaines de figurants ont été mis à mort durant le tournage de la série Urgences (E.R). Le but : rendre les opérations chirurgicales plus crédibles à l’écran. Selon la production, la grande majorité des victimes recensées était consentante. Reportage.

Des dizaines de victimes, des familles éplorées

On est peut-être en face d’un des plus gros scandales de la télévision américaine si les culpabilités sont correctement établies.  Plusieurs centaines de figurants de la série télévisée « Urgences », qui fut diffusée sur France 2, auraient été « mis à mort devant les caméras pour les besoins du show ». Le procureur de Los Angeles, qui a ordonné l’enquête après les plaintes répétées de familles sans nouvelles de leurs proches depuis des années, estime qu’on est face à « un crime odieux, organisé et planifié ». Les producteurs se défendent et mettent en avant le besoin d’économie en maquillage et effets spéciaux, un souci de réalisme et surtout le fait que la grande majorité de ces figurants était consentante.

« Nous n’avons forcé la main de personne » affirme une source au sein de la chaîne de télévision NBC. « Ces gens étaient conscients de ce qui allait se passer, nous avons chaque fois exigé qu’ils signent une décharge. Ces poursuites seront rapidement et logiquement abandonnées ».

Diffusée aux Etats-Unis de 1994 à 2009, la série est connue pour avoir propulsé sur le devant de la scène George Clooney. Mais aussi pour les scènes parfois très crues du quotidien des urgences d’un hôpital de Chicago. Des scènes que les producteurs souhaitaient le plus proche de la réalité possible. « Nous avons fait des tests avec des maquillages et des prothèses, ça ne fonctionnait pas. Nous nous sommes tournés vers le volontariat des figurants ».

Mais les familles des figurants demandent réparation et affirment n’avoir découvert la vérité que très récemment. Alissa Jones, 37 ans, raconte son calvaire et son attente : « Je n’ai plus de nouvelles de mon mari depuis 1999. À cette époque, il venait d’être engagé comme figurant dans la série. Il était très content, il avait hâte d’être entre les mains du docteur Benton. On le voyait décéder lors d’une opération à cœur ouvert, quand l’hôpital subit une panne d’électricité et que le docteur Benton tente de refermer la plaie avec une épingle à nourrice. Je ne l’ai plus revu depuis. Je suis inquiète. Je veux la vérité ». Des témoignages de la sorte, la justice en a reçu des centaines depuis l’ouverture de l’enquête.

De plus,  la justice américaine pourrait élargir son enquête. Des séries comme « Bones » ou « Dexter » pourraient être à leur tour concernées pour des affaires similaires. « Plusieurs figurants engagés pour interpréter des corps , des squelettes ou des os sont à ce jour portés disparus. L’enquête ne fait que commencer ».

Le Gorafi

Illustration : Constant c Productions, NBC UniversalAmblin Television and Warner Bros. Television.

Publicité
Publicité