Un homme affirme ne pas avoir d’avis sur l’affaire Florence Cassez

81 Publié le 24/01/2013 par La Rédaction

Rouen – Un jeune homme affirme ne pas avoir d’avis général sur l’affaire Cassez, estimant que ce n’est pas sa préoccupation immédiate. Même s’il connaît vaguement le fond de l’affaire, il prétend être heureux du retour en France de l’ex prisonnière mais pense que cela ne changera en rien la suite de sa journée.

Rouen – Un jeune homme affirme ne pas avoir d’avis général sur l’affaire Cassez, estimant que ce n’est pas sa  préoccupation immédiate. Même s’il connaît vaguement le fond de l’affaire, il prétend être heureux du retour en France de l’ex prisonnière mais pense que cela ne changera en rien la suite de sa journée.

Une journée normale au fond

Lors d’une conférence de presse, Julien Giomard, 25 ans, résidant à Rouen a déclaré qu’il n’avait rien à exprimer sur l’affaire Cassez. «J’ai vaguement suivi l’affaire mais je n’ai pas d’avis plus développé sur cette affaire» a-t-il signifié à la presse. Alors que l’ex-prisonnière est arrivée cet après-midi en France après sept années de détention, le jeune homme a expliqué qu’au fond cela ne changeait en rien sa journée. «Je vais lire les informations de ce soir, mais ce n’est pas une priorité pour moi».

L’homme affirme aussi ne pas vraiment se soucier du rôle de l’ancien président Nicolas Sarkozy ou de François Hollande dans l’issue de cet imbroglio juridique. Il annonce par ailleurs qu’il n’a pas l’intention de chercher plus avant. « Je suis assez occupé en ce moment » a -t-il expliqué sans donner plus de détails sur son emploi du temps. Le jeune homme s’est refusé aussi à «participer à l’emballement médiatique par des déclarations à l’emporte pièce sur un sujet qu’il ne connaît pas du tout».

De leur côté, les proches et collègues de Julien sont partagés sur cette absence d’implication. C’est le cas de Pierre, son colocataire: « Je sais pas comment il arrive à faire ça. J’veux dire, c’est quand même une innocente ». Même son de cloche chez Sophie, sa collaboratrice: « C’est louche qu’il ne réagisse pas. Est-ce qu’il est normal de faire preuve d’aussi peu d’empathie ?»

Dans l’immédiat Julien a refusé de répondre à ces accusations, arguant que sa pause-café allait être bientôt terminée.

Le Gorafi

Illustration : Hlinkazsolt /iStock

Publicité
Publicité