Steven Spielberg « Abraham Lincoln chasseur de vampires plus proche de la vérité historique que mon film »

16 Publié le 30/01/2013 par La Rédaction

Paris – Alors que son film sort ce jour dans l’Hexagone, Steven Spielberg a, dans une interview, expliqué que son film était une fiction décalée là où le précédent film sur le même sujet Abraham Lincoln chasseur de vampires était bien plus proche de la réalité historique. Décryptage.

Paris – Alors que son film sort ce jour dans l’Hexagone, Steven Spielberg a, dans une interview, expliqué qu’il s’agissait bien là d’une fiction décalée là où le précédent film sur le même sujet Abraham Lincoln chasseur de vampires était bien plus proche de la réalité historique. Décryptage.

Un vision biaisée de la réalité historique

Attendu depuis des mois, le nouveau film de Steven Spielberg sur Abraham Lincoln fait largement débat chez les historiens qui lui reprochent un manque de sérieux dans le traitement historique. Selon eux, le précédent film « Abraham Lincoln Chasseur de Vampire » était bien plus authentique. Une vision que Steven Spielberg dit assumer totalement. « J’avais envie de faire un film léger sur Abraham Lincoln, histoire de détendre l’atmosphère. Après avoir vu le Lincoln chasseur de vampires, je me suis dit qu’il était amusant d’imaginer un Lincoln politicien, cherchant à abolir l’esclavage ».

Pour beaucoup, ce choix de Steven Spielberg nuit beaucoup à la qualité du film et à sa véracité historique. Spectateurs et historiens sont très divisés. Justin, 24 ans, qui a vu le film lors de sa sortie aux Etats-Unis, se dit déçu « On est très très loin de l’image de chasseur de vampires qu’on a de lui. Moi je n’ai pas retrouvé le Lincoln que je connaissais ». Même avis pour Sonia, 34 ans, de Boston. « Je ne sais pas pourquoi Spielberg a choisi cet axe, c’est quand même très ennuyeux ».

Quant à eux les historiens reprochent  au célèbre réalisateur de ne pas avoir averti davantage le spectateur de ces ajustements et changements, et de prendre trop de libertés avec l’Histoire. « Le spectateur ne va rien comprendre. Qui doit-il croire ? Un Lincoln qui découpe des vampires à la hache ou un Lincoln qui règle la guerre de Sécession ? ». Mais Steven Spielberg défend néanmoins sa vision. « Je pense que ça peut, peut-être, intéresser les gens. Il ne faut pas se fermer des portes, même si en effet mon film est moins fidèle à Lincoln et à sa réalité historique ».

Le Gorafi

Illustration : Wikicommons

Publicité
Publicité