Alimentaire : D’autres plats concernés par la présence d’animaux morts dans leur composition

101 Publié le 12/02/2013 par La Rédaction

Après le scandale des lasagnes, il se pourrait qu’on soit confronté à une crise alimentaire majeure et mondiale, touchant la quasi totalité des plats cuisinés. Selon diverses sources et d’après nos propres observations, des animaux morts et décédés figureraient dans la viande utilisée pour la garniture ou en ingrédient principal. Une annonce qui a choqué l’opinion publique.

Après le scandale des lasagnes, il se pourrait qu’on soit confronté à une crise alimentaire majeure et mondiale, touchant la quasi totalité des plats cuisinés. Selon diverses sources et d’après nos propres observations, des animaux morts et décédés figureraient dans la viande utilisée pour la garniture ou en ingrédient principal. Une annonce qui a choqué l’opinion publique.

Des milliers de plats dans des dizaines de pays

Est-on en face de la plus grosse crise alimentaire mondiale ? Après l’affaire de la viande de cheval mort présente dans des lasagnes, il apparaît que de nombreux géants de l’industrie agro-alimentaire auraient sciemment et sans en informer les consommateurs, eu recours à la viande d’animaux morts dans leurs plats et ce depuis des années. « Nous n’en sommes qu’au début mais nous avons identifié plusieurs filières, cela prendra sans doute des mois pour trouver tous les responsables ». Sur ces seules informations, le Gorafi a enquêté de manière impartiale. Après plusieurs contrôles dans divers supermarchés et hypermarchés, il semble que ce phénomène touche notamment l’Île-de-France.

« Nous nous sommes rendus dans une pizzeria du 17ème arrondissement de Paris, nous avons rapidement contrôlé la carte ainsi que les ingrédients. Des animaux morts figuraient dans la plupart des cas, en garniture et en toutes lettres, à peine masqués par la dénomination floue de viande de boeuf.  Il n’est pas précisé si le boeuf est mort et si c’est bien du boeuf. » explique Paul Regard. « Je pense que les consommateurs doivent savoir qu’ils mangent des animaux morts, parfois même morts depuis plusieurs jours » ajoute Basile Sangène qui a cosigné l’enquête.

Enfin, selon d’autres sources, des animaux apparaîtraient dans la composition des cosmétiques. Selon toute vraisemblance, des corps gras prélevés sur des carcasses d’animaux morts ou des extraits d’huile d’olives écrasées. Pour beaucoup, une seule issue  issue est envisageable. « Je pense que les gens sont très inquiets sur le fait que les animaux soient pour l’essentiel morts. il faudrait simplement changer cet état des choses et peut-être que si les animaux sont encore vivants je pense que l’opinion publique sera rassurée ».

– La Rédaction

Illustration : Thomas Bjørkan / wikicommon

Publicité
Publicité