Franck Ribéry condamne les nombreuses fautes de français de Patrice Evra lors de sa déclaration

149 Publié le 21/10/2013 par La Rédaction
Franck Ribéry face à l'Espagne en 2012

Il y a du rififi chez les Bleus. Alors que le latéral gauche de l’Équipe de France est officiellement convoqué par la Fédération Française de Football (FFF) après ses propos violents dimanche contre quatre journalistes et consultants, la polémique prend un nouveau tournant aujourd’hui.

Ce matin, les propos tenus par Patrice Evra continuaient de susciter un vif débat en France quand plusieurs voix se sont élevées pour critiquer non pas le fond mais plutôt la forme des paroles proférées par le joueur tricolore. La première attaque sur ce terrain est étonnamment venue de Franck Ribéry, l’acolyte de Patrice Evra en Équipe de France.

Dans une vidéo postée sur Youtube, le milieu de terrain qui évolue au Bayern de Munich critique ouvertement la prise de parole de son camarade dont il est pourtant très proche : « Patrice, c’qu’il a dit c’est pas très bien. On fait pas des fautes de français quand on représenter la France. C’est pas l’honneur. C’est pas ce qui est digne. »

En cause, un nombre impressionnant d’erreurs de grammaire ou de conjugaison avec des phrases comme « Moi, ça m’énerve qu’on dit… », « Parce que lui, le jour qu’il arrivera à faire huit jongles, j’arrête ma carrière ! » ou encore « C’est quelques commentataires que je règlerai bientôt leurs comptes… »

Des fautes qui sont accompagnées d’autres erreurs plus nominales lorsque Patrice Evra a parlé de Michel Fernandel à la place de Luis Fernandez, tout en évoquant la Biélarussie, sans doute un pays de l’Est imaginaire dans lequel le footballeur a dû disputer une rencontre par le passé.

Un déficit de culture générale que Franck Ribéry a également condamné sans pincettes : « Patrice… C’est mon copain. J’le défends toujours. Mais quand on fait des erreurs qu’elles sont aussi grosses. Là je suis obligé de le tacler, si je puis-je dire. »

Convoqué par l’Académie française

L’autre personnalité qui a été choquée par l’interview de Patrice Evra diffusée hier, c’est Jean d’Ormesson, écrivain et membre de l’Académie française. Dans un communiqué paru ce midi sur le site du Figaro, l’homme de lettres s’insurge au nom de l’institution qu’il représente et demande au sportif de rendre des comptes: « Bien que n’ayant noté aucune attaque formulée à l’encontre de la FFF, de l’Équipe de France, de son sélectionneur et de ses joueurs, les membres de l’Académie ont décidé de demander à Patrice Evra de venir s’expliquer sur certaines déclarations enfreignant les règles les plus élémentaires de la langue française. »

Illustration: Wikicommons / Дмитрий Неймырок

Publicité
Publicité