Les cinéphiles contraints de se démarquer des agissements de Michael Bay

72 Publié le 30/09/2014 par La Rédaction

Vive polémique: Oui ou non les cinéphiles doivent publiquement s’engager pour montrer qu’ils ne cautionnent pas Micheal Bay? Certains ont commencé à faire circuler sur les réseaux sociaux un manifeste dans lequel ils refusent l’amalgame entre cinéphiles et Michael Bay. D’autres affirment cependant que les cinéphiles n’ont pas à s’excuser pour un metteur en scène dont ils n’ont, pour certains, même pas vu les films. Analyse.

Vive polémique: Oui ou non les cinéphiles doivent publiquement s’engager pour montrer qu’ils ne cautionnent pas Micheal Bay? Certains ont commencé à faire circuler sur les réseaux sociaux un manifeste dans lequel ils refusent l’amalgame entre cinéphiles et Michael Bay. D’autres affirment cependant que les cinéphiles n’ont pas à s’excuser pour un metteur en scène dont ils n’ont, pour certains, même pas vu les films. Analyse.

Certains cinéphiles se disent montrés du doigt dans la vie de tous les jours. « On me dit, oh tu vas au cinéma ou tu regardes des films souvent, donc tu dois voir des films de Michael Bay » explique Adrien, cinéphile anonyme. « Chaque fois je suis obligé de préciser que je n’ai pas regardé tous les films de Michael Bay et quand j’en ai regardé, je n’ai pas ressenti de plaisir, à part peut-être les scènes de batailles dans Pearl Harbor, mais c’était il y a longtemps, j’étais jeune ». Des cinéphiles ont ainsi appelé publiquement à condamner les agissements du réalisateur, pour montrer à l’opinion publique que les cinéphiles ne se reconnaissent pas dans le cinéma de Michael Bay. « On veut montrer que ce n’est pas notre idée du cinéma, c’est une perversion des codes, mais pas le cinéma que nous aimons ».

Mais d’autres cinéphiles estiment que cette mise au point est parfaitement inutile et ne sert qu’à aggraver le fossé entre les cinéphiles et le reste de la population. Une population qui se dit stigmatisée par l’opinion publique surtout lors des sorties de films de Luc Besson. « Nous n’avons pas à nous justifier pour les agissements d’une minorité, surtout d’un seul réalisateur. » explique un blogueur ciné. « Il y a des milliers de réalisateurs en activité dans le monde, notre communauté n’a pas à se justifier pour chacun, c’est aux gens de faire la part des choses ».

Pour lui, ces manifestations ne vont qu’aggraver l’idée que les cinéphiles ne condamnent pas assez Michael Bay et sont même des complices silencieux. «  Désormais à chaque sortie de ses films, on notera qui condamne et qui ne dit rien, et ceux-là seront stigmatisés, c’est dramatique » explique-t-il tout en insérant dans son lecteur DVD un film de Roland Emmerich.

La Rédaction

Publicité
Publicité