Il décide de tout plaquer et prend un aller simple en RER D

56 Publié le 03/11/2016 par La Rédaction
Tadej Zupančič

La semaine dernière, Tristan, 20 ans, fatigué de ses études et de sa vie dans la capitale, a décidé de briser sa routine en entamant un voyage sur la ligne D du RER parisien.

« J’avais plus de pass Navigo, donc je suis allé à une borne et j’ai pris qu’un seul ticket. Je partais à l’aventure. Juste moi, mon besoin de liberté et mon sac à dos Eastpack que j’utilise normalement pour les cours. Un ami m’a proposé une carte du réseau de la RATP mais j’aime bien voyager à l’improviste, sans guide de voyage ni rien », racontait Tristan alors que nous l’interrogions pendant son voyage.

Tristan n’est pas le seul à avoir entrepris cette aventure. En effet, de plus en plus de jeunes prennent une année sabbatique afin de se découvrir eux-mêmes en explorant la banlieue parisienne. Un changement d’horizon de plus en plus accessible grâce à la facilité du réseau de transports qui s’est nettement améliorée par rapport à la génération précédente. « Quand mes parents avaient mon âge, ils restaient juste chez eux, ils voyaient pas beaucoup de paysage », explique Tristan en écrivant un e-mail à sa mère pour lui assurer que son voyage se passe bien. « Elle voulait que je la prévienne une fois que je passais Saint-Denis », nous précise-t-il avant de terminer son e-mail en demandant à ce que sa mère lui transfère un peu d’argent sur son compte jeune.

Après son périple, Tristan estime avoir beaucoup appris sur lui-même. « Je ne savais pas où ni quand s’arrêterait mon voyage. Finalement, ça a été au terminus à Creil. Après, j’ai dû revenir parce que je me suis souvenu que j’avais judo. »

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité