Paris – Le lobby automobile réclame la mise en place d’une journée sans vélo

50 Publié le 04/10/2017 par La Rédaction
Crédits :Delpixart

La guerre est-elle déclarée entre automobilistes et cyclistes dans les rues de la capitale ? Deux jours après la journée sans voiture, les principaux constructeurs automobiles montent au créneau en réclamant une journée sans vélo dans Paris.

 

L’idée avait germé au cours d’une table ronde lors du dernier Salon de l’Automobile de Paris, elle sera peut-être une réalité dès l’année prochaine. La députée de la majorité Aurore Bergé a été la première à apporter son soutien à l’initiative. « Nous souhaitons rendre Paris aux automobilistes au moins pendant une journée » a-t-elle déclaré dans le journal Auto Hebdo.

Au programme de cette journée sans vélo, de nombreuses animations, de l’ouverture des pistes cyclables aux deux roues motorisés à l’augmentation des tarifs des transports en commun pour inciter les parisiens à utiliser leur voiture. Plusieurs rallyes sauvages devraient également se tenir sur le périphérique, ainsi qu’un concours de sosies d’Alain Prost au Grand Palais.

Au-delà de cette manifestation, le lobby automobile poursuit son offensive contre le lobby cycliste sur plusieurs fronts. Dès novembre, le Conseil Général d’Île de France doit par exemple examiner la possibilité de mettre en place une taxe visant les cyclistes roulant avec un vélo dont la chaîne est trop rouillée ou la selle mal réglée.

Une guerre qui touche jusqu’à l’organisation de la plus grande course cycliste du monde, le Tour de France, qui pourrait bien intégrer dès 2018 une étape intégralement courue à mobylette

Mots clés : ,
Publicité
Publicité