Dijon: un drone diffusant le rire de Michel Boujenah sème la panique dans le centre-ville

56 Publié le 31/10/2017 par La Rédaction
Captuire écran Google Maps

L’usage des drones civils à des fins malveillantes ne cesse de croître, selon une étude récente. A Dijon ce dimanche, les habitants se sont fait une belle frayeur. Reportage.

Pendant 3h dimanche, les rues dijonnaises ont retenti d’un bruit terrifiant, « entre les trompettes du Jugement dernier et une cocotte-minute prête à imploser ». Le responsable? Un simple drone de marque DJI (89€ dans le commerce) équipé d’un haut-parleur, lui-même branché sur une boucle de 15 secondes du rire de l’ancien acteur Michel Boujenah.« Un dispositif simple mais bougrement diabolique », selon le préfet de la Côte-d’Or.

Aux Halles centrales, en plein marché, certains se sont mis à courir, pris de panique. Il faut dire que dans le contexte terroriste actuel, la moindre pétarade impromptue est interprétée comme une fusillade potentielle. Alors un hululement aussi infernal… un vétéran de la drôle de guerre aurait même décrit aux policiers ce qu’il a cru être le sifflement d’un Stuka allemand, rapporte un témoin.

La préparation de quelque chose de plus gros ?

Il aura fallu l’intervention de la BRI de Dijon et le tir de précision d’un policier pour neutraliser l’engin et mettre un terme aux rires hystériques de l’acteur de Trois hommes et un couffin. Sommé de rassurer ses administrés, le maire François Rebsamen est venu en personne expliquer la situation depuis le balcon de l’hôtel de ville. « Il ne n’agit ni du sifflement de bonbonnes de gaz prêtes à exploser, ni d’une sirène d’alarme. C’est simplement Michel Boujenah », a détaillé l’édile.

Une enquête a été ouverte mais les autorités soupçonnent un plaisantin de haute volée, qui aurait déjà semé le désordre au G8 d’Evian en 2003 en diffusant en boucle des ricanements de Christophe Lambert. « Dijon pourrait n’être que la répétition de quelque chose de beaucoup plus gros », s’est inquiété un policier.

Publicité
Publicité