Des espèces animales organisent un sommet pour aborder la question de l’extinction humaine

31 Publié le 07/06/2018 par La Rédaction
Crédits :cynoclub

Hier s’ouvrait dans une forêt située dans le sud des États-Unis la huitième édition du Sommet pour la Préservation de l’espèce Humaine (SPH) marquée par la présence de plus de 300 espèces animales venues des quatre coins de la planète pour trouver des solutions à la disparition de l’Homo sapiens.

Les différentes espèces présentes sont entrées dans le vif du sujet dès le premier jour avec une table ronde consacrée à la création d’une force d’intervention pour la protection des civils humains sur les principales zones de conflits entre humains. Au cours de l’année 2018, certaines populations humaines ont vu leur nombre décroître de manière significative. Un chien originaire du Bangladesh a pu rendre compte dans un discours poignant de l’urgence de la situation des Rohingyas dont il réclame le placement sur la liste des espèces humaines en voie de disparition.

Aujourd’hui, les débats porteront sur le risque lié à la technologie du nucléaire. Sont attendus à la tribune deux frères sangliers siamois originaires de la région de Fukushima, Jack, le furet nommé dernièrement par Donald Trump au poste de secrétaire d’État à la défense ou encore Tzo, la mouche qui piquait Kim Jong-un avant chacun de ses derniers tirs de missiles.

Les interventions se clôtureront par une cérémonie en la mémoire du dernier rhinocéros blanc suivie de la traditionnelle conférence-apéro dînatoire sur le thème cette année des pesticides et de la question « faut-il continuer à consommer de l’humain ? »

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité