Pour obtenir un maillot jaune, un cycliste préfère gravir 25 cols et faire 3351 km plutôt que d’aller à Décathlon

25 Publié le 30/07/2018 par La Rédaction
Crédits :Razvan

Étrange décision que celle d’un certain Geraint Thomas, passionné de vélo. Pour acquérir un simple maillot jaune, il n’a pas hésité à multiplier les kilomètres et les cols pendant trois semaines au lieu de se rendre au magasin de sport le plus proche.

Entre le 7 et le 29 juillet, ce cycliste originaire du Pays de Galles aura donc parcouru plus de 3000 kilomètres et gravi 25 cols pour avoir le droit d’arborer fièrement une tunique jaune. Un défi qui dépasse l’entendement mais qui est loin d’être un cas isolé selon le psychologue André Berthoux : « Parfois, pour redonner du sens à leur quotidien, certaines personnes ont besoin de se fixer des objectifs presque irréalisables. J’ai d’ailleurs rencontré il y a quelques temps un cycliste du nom de Christopher Froome qui avait parcouru 3571 kilomètres dans toute l’Italie pour un banal maillot rose ».

Interrogé sur les motivations qui l’ont poussé à obtenir coûte que coûte ce maillot jaune, le coureur a d’abord semblé quelque peu interloqué, avant de lâcher un sibyllin : « Ben…je sais pas quoi répondre à ça… tout simplement parce que tout le monde le voulait ». Si la récompense de tant d’efforts peut paraître un peu légère, l’individu en question n’est toutefois pas le plus mal loti puisque deux autres cyclistes ayant effectué exactement le même nombre de kilomètres n’ont obtenu qu’un maillot vert très difficile à porter et un maillot blanc à pois rouges carrément inutilisable sauf dans une soirée déguisée.

Cet événement n’est pas sans rappeler ce qui était arrivé à un certain Teddy Riner, un passionné de judo qui, les 11 et 12 novembre dernier, n’avait rien trouvé de mieux à faire que de se battre contre de nombreux adversaires pour obtenir une coupe qu’il aurait pu se procurer dans n’importe quelle droguerie.

Publicité
Publicité