Il se fait recaler à sa formation de clown car il ne chausse que du 63

31 Publié le 24/09/2018 par La Rédaction
Crédits :egal

Tobbie aurait pu être un grand clown, malheureusement, comme tant d’autres de ses confrères apprentis, il a été victime de discrimination lors de la sélection à l’école du cirque.

Depuis qu’il est tout petit, Tobbie, ou Jordan Pasquier de son vrai nom, vit uniquement à travers son rêve : celui de devenir un grand clown. Pétri de talent, le jeune garçon affiche dès l’âge de 13 ans une maîtrise très précoce de l’art clownesque – Tartes à la crème, fleur qui arrose, voix rigolote, coup de pieds dans les fesses, etc. Chacune de ses représentations est accompagnée du silence gênant des spectateurs et des pleurs des enfants, caractéristiques incontournable d’un spectacle de clown réussi.

Mais en juin, alors que celui-ci termine son lycée, il reçoit un courrier inattendu. Sa demande pour rejoindre l’école du cirque est rejetée. Raison invoquée : « physiquement inapte ». Officiellement, les écoles de cirque ne sont pas censées faire de sélection sur la taille des pieds, mais pour Tobbie, qui ne chausse que du 63 -un bon 63 et demi chez Nike- il n’y a pas de doute à avoir « Hé hé hé !!! Bonjour les amis, ça va aujourd’hui !!? Bah Tobbie , lui, il est tout triste… Tobbie, il s’est fait recaler à cause de ses petits pieds !!! Ouiiiiiin Ouiiiiiin » déclare l’artiste avant de faire une roulade au beau milieu du rayon fromage de Monoprix dans lequel il fait dorénavant des animations.

Cette discrimination physique chez les clowns ne date pas d’aujourd’hui, et comme pour le mannequinat, elle est souvent vectrice de névroses très dangereuses. L’année dernière, à titre d’exemple, une dizaine de jeunes clowns sont morts en tentant de se faire agrandir les pieds après les avoir fait ramollir au four à micro-ondes.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité