“Le tracking c’est Big Brother” par cet homme qui donne ses informations à Facebook depuis 10 ans

0 Publié le 10/04/2020 par La Rédaction
© listock / luchezar

La future application de traçage de la population du gouvernement ne fait pas l’unanimité. C’est le cas de François, jeune architecte de 27 ans qui ne décolère pas.

Lorsqu’on aborde la prochaine application de traçage imaginée par le gouvernement, François, architecte de 27 ans part au quart de tour : « Ce n’est qu’un début ! Vous vous rendez compte que le gouvernement pourrait ensuite tout savoir de nous ?! Je suis désolé, je ne veux pas que l’État finisse par avoir accès à ma vie privée. Ça serait horrible si des inconnus connaissaient tout de moi, genre à quoi je ressemble, avec qui je suis ami, mes goûts musicaux, cinématographiques ou encore mes opinions politiques ! Si ça arrivait ça serait très grave ! D’ailleurs, je vais faire un post Facebook là-dessus ! Ça fait 10 ans que je suis inscrit et j’aime bien y pousser quelques coups de gueule ! ».

Lorsqu’on interroge des gens dans la rue, les avis sont partagés. Mathieu, comptable, n’est pas prêt à accepter une pareille mesure : « C’est un scandale ! Jamais de la vie je ne vais donner mes informations de géolocalisation à quelqu’un que je ne connais pas ! Vous êtes fous ou quoi ? Bon, je suis désolé je vais devoir vous laisser, je rentre chez moi et mon Uber arrive. Si je le loupe, Google Map me dit que je suis à une heure de route et j’ai pas envie de marcher ! ». En revanche, Thomas, avocat, est prêt à aider le gouvernement en acceptant d’être localisé : « On sera prévenu si on croise une personne infectée, c’est ça ? Écoutez, oui, pourquoi pas, en plus si la personne est une jolie femme, c’est tout bénef ! ».

A l’étranger, l’idée du gouvernement Français est loin de faire l’unanimité. Mark Zuckerberg songerait d’ailleurs à attaquer la France en justice pour plagiat : « Ils sont vraiment sans-gêne ces gens-là ! Ils n’ont qu’à appeler leur application Facebook, Instagram ou Whatsapp tant qu’on y est ! C’est pas en faisant ça que je vais me décider à payer mes impôts en France tiens ! ».

Le Gorafi est gratuit et il doit le rester.
Vous lisez et partagez le Gorafi ?
Vous voulez continuer? Vous en voulez même plus?
Alors pour continuer et nous développer, avec un nouveau site sécurisé, (SANS PUBS pour ceux qui le souhaiteront) de nouvelles vidéos, des podcasts quotidiens
nous avons besoin de vous ! Vous voulez plus de vidéos Gorafi, du podcast, plus de contenus?
Alors n’hésitez pas à nous soutenir ! en versant l’intégralité de votre PEL sur notre Paypal.





Publicité
Publicité