35% des pratiquants de curling disent en ignorer les règles

30 Publié le 05/10/2012 par La Rédaction

Ce matin, dans son édition du jour, le journal l’Equipe publie une information surprenante. Près du tiers des pratiquants du curling avoue ne pas connaître le concept de leur sport. Un sondage qui inquiète les instances dirigeantes de la discipline. Décryptage.

On pourrait croire à une blague mais l’information est très sérieuse. Ce matin, dans son édition du jour, le journal l’Equipe publie une information surprenante. Près du tiers des pratiquants du curling avoue ne pas connaître le concept de leur sport. Un sondage qui inquiète les instances dirigeantes de la discipline. Décryptage.

Une discipline complexe

Pierrick est membre du Curling Club de Viry-Chatillon dans l’Essonne. Il pratique ce sport sur glace depuis 6 ans déjà et avoue faire partie des 35% concernés : « Au club on doit être 8-9 à ignorer les règles du curling. Personnellement, au début j’ai essayé de comprendre mais comme j’y arrivais pas, au bout d’un moment j’ai lâché l’affaire. Alors depuis 6 ans j’imite les autres sans trop savoir ce que je fais. C’est pas si pénalisant que ça au fond. Des fois ça m’arrive même de gagner sans comprendre ce qu’il se passe».

Du côté des instances dirigeantes du curling on est partagé entre la mauvaise surprise et la routine. Les Harrison est l’actuel président de la fédération mondiale de curling. Suite aux révélations de ce sondage il a publié un communiqué officiel dans lequel il prend position : « C’est vrai que notre discipline est complexe. Comme dans tous les sports il faut une période d’apprentissage plus ou moins longue pour les nouveaux pratiquants. Seulement, il semble que dans notre cas il y ait des curlers (NDLR: nom des pratiquants) qui passent des années en ignorant ce qu’est le curling. On a même des pratiquants confirmés qui, non seulement, n’en comprennent pas les règles, mais n’en comprennent pas l’intérêt non plus ».

Un syndrome interdisciplinaire

Si l’étude montre la part importante de joueurs ignorants, elle n’explique cependant pas pourquoi. Après la publication de ces informations, d’autres dirigeants sportifs sortent du silence. Certains tentent d’élargir le débat en avançant que ce mal concernerait bien d’autres disciplines comme le croquet ou le padel.

Le Gorafi

Publicité
Publicité