L’Iran promet d’abandonner son programme nucléaire militaire si les autres pays lui laissent gagner le Mondial 2014

19 Publié le 03/07/2013 par La Rédaction

Une crise diplomatique prend peut-être fin. Le président modéré élu iranien Hassan Rohani a déclaré hier son intention de pacifier les relations de son pays avec le reste du monde. Dans cette volonté d’apaisement, le tout nouveau président a reconnu que son pays possédait bien un programme nucléaire militaire, venant contredire ce que son prédécesseur affirmait jusque-là. M.Rohani a également proposé de mettre fin aux recherches de l’Iran sur la bombe atomique. Il a cependant exigé une seule et simple contrepartie : que l’ensemble des pays qui participeront à la Coupe du monde de Football en 2014 au Brésil laisse la république islamique remporter la totalité de ses matchs.

Une crise diplomatique prend peut-être fin. Le président modéré élu iranien Hassan Rohani a déclaré hier son intention de pacifier les relations de son pays avec le reste du monde. Dans cette volonté d’apaisement, le tout nouveau président a reconnu que son pays possédait bien un programme nucléaire militaire, venant contredire ce que son prédécesseur affirmait jusque-là. M.Rohani a également proposé de mettre fin aux recherches de l’Iran sur la bombe atomique. Il a cependant exigé une seule et simple contrepartie : que l’ensemble des pays qui participeront à la Coupe du monde de Football en 2014 au Brésil laisse la république islamique remporter la totalité de ses matchs.

Brésil-Iran en ouverture du Mondial

Il ne rentrera officiellement en fonction que dans plus d’un mois mais ses déclarations tranchent déjà avec celles de l’ancien président Ahmadinejad. C’est lors d’une allocution télévisée qu’Hassan Rahoni s’est montré diplomate en affirmant : « Nous pensons que le problème nucléaire ne peut se résoudre que par le dialogue. Nous avons besoin de confiance mutuelle et notre proposition va dans ce sens. Les pays occidentaux doivent nous prouver leur bonne foi en renonçant à la Coupe du monde. »

Le futur leader iranien a ensuite précisé les modalités de sa proposition. Téhéran, en échange de la fin de son programme nucléaire militaire, demande ainsi que l’Iran affronte les Brésil dès le premier tour. La Seleçao devra non seulement perdre son match d’ouverture face à la sélection iranienne mais qui plus est, elle devra s’incliner sur le score de 0-4 dont un but contre son camp. Une demande exigeante qui devrait être difficile à accepter par Neymar et ses co-équipiers.

Hassan Rahoni a également expliqué que l’Iran devrait disputer la finale de la Coupe du monde face aux équipes d’Espagne, d’Allemagne et d’Italie, spécialement réunies pour l’occasion. Un match de 11 joueurs contre 33 que les dirigeants iraniens aimeraient voir se terminer sur un résultat de 3-1 en faveur de la république islamique. Le reste des matchs se trouvant entre cette rencontre d’ouverture face au Brésil et cette improbable finale resterait à la discrétion de la FIFA qui organise la compétition.

Une impossible exigence

Suite à cette proposition pour le moins inattendue du président iranien, l’ONU a affirmé avoir entendu l’appel de Téhéran et voit en cette annonce une « étape clairement positive vers la stabilisation de la région ». Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies, aurait d’ores et déjà pris contact avec les instances dirigeantes de la FIFA pour connaître la marge de manœuvre dans une éventuelle « réorientation » de la compétition de foot. Sepp Blatter, le président de la Fédération, a brièvement réagi de son côté : « Si le football permet de réconcilier les peuples autour du ballon rond, alors c’est notre mission de saisir l’occasion. Mais je vous cache pas que ça va être difficile de convaincre la totalité des équipes d’ici le lancement de la Coupe du Monde. Le temps joue contre nous dans cette affaire. »

La Rédaction

Illustration: WikiCommons / Mojtaba Salimi

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité