Rythmes scolaires : Les maires récalcitrants condamnés à manger à la cantine de leurs écoles

88 Publié le 16/09/2014 par La Rédaction

C’est un message fort envoyé par la ministre de l’éducation Najat Valaud-Belkacem à travers une sanction exemplaire et inédite dans la Vème République.

C’est un message fort envoyé par la ministre de l’éducation Najat Valaud-Belkacem à travers une sanction exemplaire et inédite dans la Vème République.

La manière forte

Cette décision fait suite à une longue réflexion car la ministre a d’abord hésité : “Je ne voulais les obliger à assister à un cours de flûte ou à regarder entièrement un épisode de l’Instit, générique inclus”, nous confie la Ministre. Finalement, ce sera la manière forte : tant qu’ils n’auront pas mis en place la réforme des rythmes scolaires, les maires récalcitrants devront manger tous les jours à la cantine, mercredi inclus.

Ravioli en boîte et un morceau de pain par personne

C’est les jambes lourdes que lundi midi les maires opposés à la réforme des rythmes scolaires prenaient place dans les réfectoires des écoles primaires. Dès la première bouchée de céleri rémoulade en barquette, certains maires craquent. Ils décident de mettre fin à leur fronde avant de se jeter sur un pain bagna acheté à la boulangerie la plus proche. Les plus téméraires, eux, osent s’attaquer au plat principal. Au menu:  Ravioli en boîte et un morceau de pain par personne.

A la fin du repas la plupart sont à bout de force. “Encore ils ont eu de la chance, demain c’est les salsifis avec le boeuf bourguignon” nous confie Jérémy, 6 ans.

Dimitri, élève de CE2 à Orly,  y va lui aussi de sa petite astuce qu’il confie discrètement à un élu: “ Quand tu as faim,  ronge-toi les ongles ou mange tes crottes de nez. C’est toujours meilleur que le hachis parmentier.” Une technique qui peut paraître répugnante mais qui a fait ses preuves selon lui.

Dans ces conditions, pas sûr que les maires tiennent longtemps car la ministre de l’éducation pourrait ne pas en rester là. “Si ça ne suffit pas, nous pourrions les contraindre à porter un cartable d’un élève de college, Allemand LV2 option Latin.”  a expliqué la nouvelle ministre de l’éducation Nationale au micro d’Europe 1.

La rédaction

Photo: thinkstock

Publicité
Publicité