Alain Finkielkraut : « L’écriture inclusive a aussi été créée pour noyer le poisson de l’Islam »

80 Publié le 24/11/2017 par La Rédaction

Le philosophe médiatique Alain Finkielkraut n’en a pas fini avec les sujets féministes. Après avoir affirmé que le mouvement « #balancetonporc » n’était qu’un leurre destiné à faire oublier l’Islam dans le débat public, il a récidivé tôt ce matin sur une radio nationale, en fustigeant l’écriture inclusive.

« J’ai oublié de le dire l’autre fois, mais le débat sur l’écriture inclusive est aussi là pour noyer le poisson de l’Islam »: tels sont les mots d’Alain Finkielkraut, qui ajoute « Il faut être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. Vouloir changer la langue française en ajoutant des .e. et des .es. à tout bout de champ, c’est l’arbre qui cache la mosquée ! ».

Le philosophe s’est ensuite réjoui de la décision du premier ministre Edouard Philippe de ne pas adopter cette forme d’écriture pour les textes officiels : « cela aurait été une victoire pour les musulmans, qui avaient préparé ça depuis longtemps ! ».
En effet, selon l’académicien, le nouveau féminisme ne serait « qu’une mascarade, orchestrée en sous-main par des imams cachés dans des caves de cités ou des kebabs ».

Ses propos, immédiatement relayés par Manuel Valls, qui dresse l’oreille dès que quelqu’un prononce le mot « Islam », n’ont pas semblé choquer la sphère médiatique, qui continuera d’inviter Alain Finkielkraut tous les deux ou trois jours pour lui demander son avis sur le pays et la société en général.

Publicité
Publicité