Après les congés estivaux, un directeur d’Intermarché veut supprimer la nuit

20 Publié le 27/08/2018 par La Rédaction
Par Marcel64121 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=60039416

Villemagne-l’Argentière (Hérault). Jean-Pierre Le Berrigo n’en finit plus d’innover en matière de propositions pour redynamiser son supermarché. Après les congés estivaux, il s’attaque désormais à la nuit.

Dans une lettre envoyée à ses salariés et reprise par « Le Parisien », le directeur d’Intermarché propose purement et simplement d’abroger la nuit par référendum. « Je respecte les lois du travail, la preuve, pas de passage en force ! » explique-t-il en omettant de préciser que le vote ne peut pas être à bulletin secret et que tout vote non exprimé sera comptabilisé comme un oui. « Je propose que la nuit soit un jour comme un autre. Les consommateurs ont le droit de venir acheter des produits à n’importe quelle heure de la journée. Et pour les employés, il y a mille choses à faire dans un supermarché. » conclut celui qui veut également remplacer les week-ends et les jours fériés par des séminaires de teambuilding.

Pour convaincre ses employés, Jean-Pierre Le Berrigo compte bien s’appuyer sur une étude récente montrant que la plupart des gens ne font pas grand chose la nuit à part dormir, rêver de vacances et de caddies remplis chez des concurrents d’Intermarché. « Des conclusions qui montrent bien que la nuit n’est pas bénéfique pour l’entreprise » selon le directeur.

Puis ce dernier de conclure : « Je les laisse libres de décider mais je leur rappelle simplement qu’il y a des Intermarché partout en France et notamment à Issoudun, Le Creusot ou Charleville-Mézières. Enfin, je dis ça, je dis rien… ».

Publicité
Publicité