Emmanuel Macron aux étudiants « Je n’adore pas le mot de précarité car cela donne l’impression que vivre dans la pauvreté est pénible »

0 Publié le 13/11/2019 par La Rédaction
By Kremlin.ru, CC BY 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65134484

Alors que la mobilisation étudiante prend de l’ampleur, Emmanuel Macron a tenu à faire un point, pour désamorcer de manière subtile et appliquée les peurs et les inquiétudes des associations étudiantes. Reportage.

« La précarité qu’ils traversent leur sera de toute façon utile pour affronter la précarité de la vie d’adulte » a souligné le président, estimant que les quelques années de galères durant les études « étaient une saine préparation pour les dizaines d’années de galères à venir ensuite » selon lui. « De plus de quelle précarité parle-t-on ? De vivre dans 10m² dans des cités universitaires en mauvais états ? Moi je trouverais cela fantastique, je ferais des soirées étudiantes tous les soirs » s’est-il réjouit.

Plus le loin le président précise son point de vue. « Il faut faire attention avec le mot de précarité. Moi je n’adore pas le mot de précarité car cela donne l’impression que vivre dans la pauvreté est pénible » estime-t-il. « Il faut au contraire tirer son expérience de cette précarité pour réfléchir aux solutions qu’on pourrait y apporter ».

Le président de citer plusieurs exemples très faciles à mettre en place pour mettre fin à la précarité étudiante, comme par exemple prendre un second ou un troisième job d’étudiant ou plus simplement, arrêter d’être étudiant.

Publicité
Publicité