Musée Grévin – Les visiteurs autorisés à gifler les statues des personnalités qu’ils n’aiment pas chaque vendredi

119 Publié le 03/10/2014 par La Rédaction

Le musée Grévin, réputé dans le monde entier pour ses statues de cire à l’effigie de personnages célèbres, présente une nouvelle initiative qui devrait relancer sa fréquentation. Le musée propose en effet chaque vendredi à ses visiteurs la possibilité de gifler et d’insulter les personnalités qu’ils ne portent pas dans leur cœur. Une première mondiale.

Ce matin, ils sont plus d’une vingtaine à se presser devant les portes en attendant l’ouverture du musée Grévin. « C’est chaque vendredi comme ça, on retrouve souvent les mêmes » explique Jérôme Cavadore, qui travaille au musée. L’employé détaille les conditions pour pouvoir gifler les statues de cire, précisant qu’il n’est cependant pas question de pouvoir faire n’importe quoi : « Le visiteur n’est autorisé à s’en prendre qu’à trois personnalités de son choix, et ne doit utiliser ni arme, ni outil. Si on respecte cela, tous les coups sont permis »

Un très bon antidépresseur

Parmi les habitués, on retrouve Charly, 26 ans, étudiant en histoire de l’art , qui n’a pas raté un seul vendredi depuis le lancement de l’opération. Si le jeune homme avoue avoir un certain penchant pour les claques données à Bernard Henry Lévy et, il admet régulièrement changer de cible. « Ça vaut tous les antidépresseurs du monde » lance-t-il en envoyant un direct du droit dans la statue du philosophe, avant d’assener un coup de tête monumental dans celle de Gandhi.

Largement en tête des personnalités les plus malmenées dans le musée, viennent les hommes politiques. « Les visiteurs ont vraiment une dent contre eux, on a même été obligés de produire plusieurs statues à l’effigie de François Hollande pour contenter tout le monde » raconte Jérôme Cavadore, avant de donner lui-même un violent coup de poing dans l’estomac du président.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité