Utah : un homme reconnu coupable 23 ans après son exécution

119 Publié le 30/03/2015 par La Rédaction

David Schill avait été condamné en 1992 malgré ce qui ressemblait à une innocence flagrante. Aujourd’hui une enquête vient de prouver qu’il était en réalité bien coupable du double-meurtre qu’il ne semblait pas avoir commis. Le gouverneur de l’Utah, Gary Herbert, se dit « atterré ».

David Schill est devenu hier la 27e personne à être finalement reconnu coupable après son exécution. Cet homme, mort à l’âge de 37 ans, s’est révélé en fait l’auteur de faits dont il paraissait totalement étranger à l’époque : « M.Schill a été exécuté pour le meurtre d’un couple sans la moindre preuve qu’il ait commis cet acte horrible. Aujourd’hui, les preuves sont là. C’est donc qu’à l’époque quelque chose a mal été fait dans la procédure judiciaire » commente Gary Herbert.

L’ONG américaine Human Death Watch, qui défend la peine de mort arbitraire, s’indigne d’un tel retournement de situation : « Nous sommes aux Etats-Unis. Si l’on ne peut même plus exécuter une personne innocente, c’est l’ADN de notre pays qui est remise en cause. Nous demandons à ce que de nouvelles analyses pour prouver l’innocence de David Schill aient lieu. Car s’il a été exécuté tout en étant réellement coupable, c’est une catastrophe. » réclame Greg Kimmel, le porte-parole de l’association.

Human Death Watch ne s’arrête pas là. L’ONG veut non seulement des tests pour vérifier si David Schill est coupable ou non, mais elle demande une autre expertise d’ordre ethnique : « Nous voulons savoir si David Schill est bien caucasien comme son dossier l’atteste. Parce que s’il s’avérait qu’il était bien coupable mais qu’il était par contre afro-américain, là on pourrait dire qu’on aurait au moins sauvé les meubles. »

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité